Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie a terminé deuxième de son meeting.

 

Meilleure performance mondiale de l’année pour Kendricks et Lavillenie, record de France pour Ninon Guillon-Romarin, 5,88 m pour les Français Axel Chapelle et Kevin Menaldo, la troisième édition du All Star perche est tout simplement devenu le plus beau concours de l’histoire du saut à la perche.

Même en rêve, l’entrepreneur Renaud Lavillenie n’aurait pas pu rêver mieux. Pour la troisième édition de son All Star Perche by Quartus, le recordman du monde a tout simplement fait vivre aux Clermontois le plus beau meeting de saut à la perche de l’histoire, à la vue de la densité incroyable de performances réalisées. Ils étaient en effet sept à passer 5,88 m (Kendricks, Menaldo, Chapelle, Lavillenie, Duplantis, Lysek, Wojciechowski) et à se présenter à 5,93 m, juste incroyable ! « C’est extraordinaire, jubilait Romain Mesnil. C’est la première fois que je prends un tel pied en regardant de la perche. »

Kendricks aux essais

Un pied incroyable pour un duel au sommet. Car après avoir créé un embouteillage à 5,93 m, ils n’étaient que deux à franchir cette barre. Sans surprise, on retrouvait les deux meilleurs perchistes du moment à savoir le local Lavillenie et le champion du monde 2017 Sam Kendricks à 5,98 m. Mais malgré de belles tentatives, les deux hommes en restaient là et c’est l’Américain qui s’imposait aux essais même si les deux hommes ont réalisé la meilleure performance mondiale de l’année. « Je sais pourquoi je me suis cassé le cul pendant des mois, savourait Lavillenie. On a juste offert le plus beau concours de perche de l’histoire du saut à la perche. »

D’ailleurs, il y avait un concours dans le concours pour une place à Birmingham entre les deux Français Kévin Menaldo et Axel Chapelle, tous deux en ballotage pour rejoindre Lavillenie aux Mondiaux. Et on peut dire que les deux hommes ont joué leur carte à fond en battant leur record personnel et en réussissant tous les deux 5,88 m. Seul différence, Chapelle terminait devant Menaldo aux essais, de quoi, normalement, lui offrir le deuxième ticket pour les Mondiaux.

Chapelle prend l’option pour Birmingham

Autre performance incroyable, celle de Armand Duplantis, auteur à deux reprises du record du monde en salle juniors avec 5,88 m. Une barre à laquelle s’arrêtaient également les Polonais Lysek et Wojciechowski.

Les garçons ont été performants mais les filles également. Derrière l’Américaine Katie Nageotte (victoire avec 4,86 m), Ninon Guillon-Romarin s’est emparée seule du record de France qu’elle co-détenait jusque-là avec Marion Fiack-Sidea. Après avoir déjà franchi 4,50 m et 4,62 m au troisième essai, la Française a gratté un centimètre pour porter la meilleure marque nationale à 4,72 m. « On l’espérait depuis longtemps, lâchait Sébastien Homo co-entraineur de Guillon-Romarin. On s’entraine pour les Mondiaux et elle prouve qu’elle arrive en forme. » « J’ai mis un peu de temps à me régler, déclarait de son côté Guillon-Romarin. Mais je me suis accrochée et j’ai pris progressivement mes repères. C’est de bon augure pour les Mondiaux ! »

Après presque trois heures de perche, il était temps de ranger les gaules et à Renaud Lavillenie de donner rendez-vous le 24 février 2019 pour la prochaine édition.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment