Cross de l'Acier

Samira Mezeghrane-Saad et Aurore Guérin seront des candidates pour la sélection aux Europe de cross.

 

Comme chaque année, le cross de l’Acier va réunir un plateau impressionnant avec de nombreux médaillés mondiaux que ce soit sur le cross ou sur piste. En ajoutant à cela la course de sélection pour les Championnats d’Europe pour les seniors femmes, et on est sûr d’avoir du spectacle ce dimanche autour et dans le Fort des Dunes de Leffrinckoucke.

Pour sa 28ème édition, le cross de l’Acier ne va pas déroger à sa règle, à savoir, construire le plus beau plateau possible composé d’athlètes étrangers de grande classe et des meilleurs Français. Pour cette année, ce sera les meilleures Françaises. Car comme l’année dernière, le cross nordiste sera le support de la sélection des seniors femmes pour les prochains Championnats d’Europe de la spécialité (Samorin, 10 décembre). « On perpétue le travail de Raymond Obert, explique Jean-Pierre Watelle, le directeur de la Ligue des Hauts-de-France d’athlétisme, organisateur de l’événement. Ca nous importait de garder un plateau d’athlètes de top niveau mondial. »

Vice-championne du monde 2013 et finaliste des Mondiaux de Londres

Il faut dire que chez les femmes, il y aura évidemment deux courses dans la course. La première regroupera les athlètes venues des hauts plateaux avec notamment la Kenyane Margaret Chelimo Kipkemboi (14’32’’82 sur 5 000 m cet été et 5e des Mondiaux de Londres), l’Ethiopienne Hiwot Ayele (vice-championne du monde de cross en 2013) ou encore la championne du monde juniors du 3 000 m steeple Daisy Jepkemoi. Derrière elles, les meilleures Françaises seront au rendez-vous pour décrocher les six tickets disponibles pour Samorin.

Enfin les quatre tickets, puisque selon les critères de sélection, seules les quatre premières Françaises  à l’Acier seront automatiquement qualifiées. Pour les deux autres tickets, il faudra jongler entre les résultats de Sophie Duarte et Clémence Calvin du côté d’Allonnes – même si Calvin ne souhaite pas faire les Europe de cross – et la place probablement réservée pour Liv Westphal, actuellement aux Etats-Unis. Mais la bagarre principale aura bien lieu à Leffrinckoucke.

Une belle bagarre chez les Françaises

Qualifiées en 2016, Samira Mezeghrane-Saad, Aurore Guérin et Floriane Chevalier-Garenne remettent donc leur place en jeu. Et en l’absence des taulières Laurane Picoche et Christine Bardelle, des surprises sont à attendre avec les Picardes Mélanie Doutart (championne de France du 10 km) et Lea Plumecocq (5e de la sélection l’année dernière), la Normande et internationale sur semi-marathon Jacqueline Gandar ou encore la spécialiste de steeple Claire Perraux (3e des France de cross 2016), sans oublier Fadouwa Ledhem, auteure d’un bon 10 km de rentrée lors du 10 km Paris-Centre.

Et que dire de la course As masculine, où il y aura tout simplement cinq hommes ayant déjà fait moins de 61′ cette saison sur semi-marathon. « On a cinq, six vrais spécialistes de cross et le même nombre de spécialistes de piste », savoure Watelle.

Des steepleurs à l’affût

En tête du contingent, on retrouvera le Kenyan Japeth Korir, champion du monde 2013 de cross et auteur de 60’08 cette saison sur semi-marathon. Pour le concurrencer, les organisateurs ont fait appel notamment au champion du monde juniors 2010 du 5 000 m David Bett (13’06’’06 en 2010), au sixième des derniers Mondiaux de cross Moses Koech, ou aux  steepleurs Getnet Wale et Albert Chemutai, respectivement 9e et 10e des derniers Mondiaux de Londres. Sans oublier Jairus Birech, l’un des onze athlètes dans le monde à avoir déjà franchi la barrière mythique des 8′ au 3 000 m steeple (7’58’’41 en 2014).

Côté Français, Hassan Hirt, premier tricolore en 2016 à l’Acier et vice-champion de France du 10 km il y a quelques semaines sera le favori mais devrait avoir du mal à suivre le rythme de la tête de course. « On va avoir un beau truc », avance Jean-Pierre Watelle.

Surtout que le parcours, modifié cette saison (voir article), ne devrait pas faire de cadeau. « Avec l’ajout du passage dans les douves, nous avons une nouvelle difficulté. Il y a deux semaines, on a rasé et retourné la terre à cet endroit. Ca va être 400 m en aller-retour très difficile avec du sable. »

Rendez-vous donc ce dimanche à Leffrinckoucke pour la 28e édition du cross de l’Acier.

Cross de l'Acier

A lire également

Cross de l’Acier : Un parcours Fort en surprises

Article réalisé en partenariat avec le cross de l’Acier.

Si vous souhaitez mettre en avant votre événement, contactez-nous.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment