Depuis le début de la saison, un groupe de demi-fond est de nouveau installé à l’INSEP. Coachés par Philippe Dupont, ces athlètes dont les internationaux Yoann Kowal et Morhad Amdouni, s’entrainent quotidiennement dans l’enceinte du bois de Vincennes. Tout au long de la saison, retrouvez des épisodes en vidéo de leur quotidien. Aujourd’hui, place à une grosse séance de VMA.

Mercredi 21 février à l’INSEP. Yoann Kowal, dans sa voiture décorée à son effigie par l’un de ses partenaires, débarque dans l’enceinte parisienne. Il est 17h35 et tout le groupe de demi-fond entrainé par Philippe Dupont est attendu pour 17h45. Dans le bureau Alain Mimoun, qu’a investi la petite troupe, seul Patrick Petit-Breuil – coach de Kowal venu passer quelques jours à Paris pour superviser son poulain – est présent. Au mur, outre quelques photos et posters des internationaux de la bande, une feuille des retards est accrochée. En regardant sa montre, Yoann Kowal se délecte d’avance des « pénalités » financières qui vont tomber pour les retardataires.

Mais dans un élan commun, Rami Guerra, Morhad Amdouni, Mehdi Belhadj (qui a rejoint le groupe depuis peu) et l’entraineur Philippe Dupont débarquent, une minute avant l’heure fatidique, de quoi faire rager Kowal, qui se vengera sur Abderrazak Charik, en retard de plus de 10′ et qui aura le droit de verser 2 euros dans la cagnotte.

1’16 pour conclure

Levé à 5h du matin pour passer le concours d’entrée dans la Police, Morhad Amdouni raconte sa journée  avant que la troupe se lance dans 25′ de footing dans les allées de l’INSEP, par un vent glacial. Au menu du soir, 20×500 m (récup 1’15) pour les deux seniors Yoann Kowal et Morhad Amdouni, alors que les jeunes auront le droit à 12 répétitions (pour Guerra et Belhadj), voire 15 pour Charik. Quelques gammes, deux, trois lignes, et c’est parti pour 10 km de piste dans la chaleur de la halle Maigrot, surchauffée, faisant le grand écart avec les températures extérieures.

Un à toi, un à moi, les 500 m s’enchainent et tout le monde reste groupé en 1’20, sauf Abderrazak Charik, malade, qui s’arrête après plusieurs séries. Et alors que Rami Guerra et Mehdi Belhadj en terminent avec leur 12 répétitions, les deux tauliers continuent de tourner, sous les yeux des membres de Adidas Runners Paris, qui attendent leur tour dans les tribunes. Réglés comme des montres suisses, et avec une certaine facilité, Kowal et Amdouni terminent le boulot avec des chronos de 1’19 au 500 m, avant de se lâcher dans les derniers 200 m de l’ultime série pour conclure en 1’16.

De quoi boucler une belle séance avant de partir se détendre chez le kiné pour les uns, à la balnéothérapie pour les autres. Avant de recommencer dès le lendemain.

A lire également

VIDEO : Sur la piste des demi-fondeurs de l’INSEP #1

VIDEO : Sur la piste des demi-fondeurs de l’INSEP #2

Philippe Dupont s’installe à l’INSEP

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment