Rénelle Lamote

Rénelle Lamote a signé son retour sur piste ce dimanche lors du premier tour des Interclubs.

 

Ce dimanche, Rénelle Lamote (24 ans) a remis un dossard sur une piste d’athlétisme, presque deux ans après sa sortie en série des Jeux Olympiques de Rio. Depuis, la deuxième meilleure performeuse française de l’histoire sur 800 m avait enchainé les blessures, ne faisant que des apparitions lors des cross. Mais cette fois, la machine Lamote semble repartie de plus belle avec un premier jet sur 400 m avant sa vraie rentrée sur sa distance prévue le 20 mai à Rehlingen. Un retour que l’athlète de Fontainebleau savoure, le tout avec de nouvelles cordes à son arc.

– Rénelle, comment s’est passée cette rentrée sur 400 m à Franconville ?

« Ca m’a fait du bien de recourir, je suis contente. J’étais un peu déçue après mon 400 m car j’aurais dû partir plus vite pour faire un meilleur chrono (2e en 54’’27) car je voulais battre mon record et faire 53’’5. Mais je suis tombée malade dans la semaine et je n’ai pas osé me rentrer dedans, j’avais trop peur de me blesser ou de terminer trop mal. Du coup, Thierry (Choffin, son entraineur) m’a demandé de me rattraper dans le 4×400 m. C’est ce que j’ai essayé de faire même si je ne suis toujours pas partie assez vite. Quand Kellya (Pauline) m’a doublée je me suis accrochée et ensuite j’ai essayé de finir le plus fort possible. J’ai été prise en 53’’9. C’était une belle journée d’entrainement !

« Le 800 m me fait moins peur que le 400 m »

– Ca faisait presque deux ans que vous n’aviez pas couru en compétition sur piste, comment avez-vous abordé cette rentrée ?

Je m’en mets plein la tête à l’entrainement. Mais sortir la performance en compétition, au bon moment, c’est quelque chose que j’avais oublié. J’étais un peu stressée au début mais là ça m’a bien décomplexée et je me rends compte que c’est quand même un peu comme à l’entrainement. Je pense que ça va vraiment être sympa de reprendre sur un 800 m.

– Justement, votre retour sur 800 m devrait avoir lieu à Rehlingen le 20 mai prochain.

J’ai hâte de reprendre sur 800 m. Surtout que le 800 m ça me fait moins peur que le 400 m parce que je suis vraiment préparée, j’ai fait de bonnes séances, je sais que je peux faire quelque chose de bien.

– Durant ces deux dernières années, vous avez été beaucoup blessée (tendon d’Achille, aponévrosite plantaire, déchirure au mollet). Avez-vous retrouvé confiance en votre corps ?

Là j’ai vraiment confiance en mon corps. Je n’ai plus rien depuis novembre. J’ai pris pas mal de confiance. Après, je suis toujours très vigilante. Je fais vraiment attention à tout. Mais je la sens bien cette saison ! J’aimerais faire les minima (2’00’’60) dès la première sortie pour après pouvoir m’amuser en meeting et peut-être rentrer en Diamond League.

« J’ai vomi pour la première fois de ma vie en séance »

– Vous êtes vice-championne d’Europe en titre, on imagine donc que vous avez coché Berlin comme l’objectif prioritaire en 2018.

L’objectif sera de faire un podium aux Europe. Après ça dépendra de mes performances de la saison. Si je stagne à 2’00 ça sera compliqué de faire un podium. Mais je me prépare pour faire mieux.

– Deux ans sans accrocher un dossard sur piste, ce n’était pas trop long à vivre ?

Finalement, ça m’a permis de m’ouvrir à autre chose. Je me suis fait plein de nouveaux amis en dehors du sport. Même si ç’a été très dur, ça m’a aéré l’esprit, ça m’a apporté également du positif. Aujourd’hui, je prends beaucoup plus de plaisir à l’entrainement car je sais que quand je ne cours pas c’est difficile. Je ne regrette finalement pas tout ce qui s’est passé. Je sens que je suis partie pour quelque chose de plus stable et de meilleur pour la suite.

– L’une de vos forces était la combativité en course et à la vue de votre sortie de ce dimanche, cette envie semble toujours présente chez vous.

Je me suis rendue compte à l’entrainement que j’avais encore dépassé un stade dans le surpassement. Là je suis dans une étape supérieure car j’ai vomi pour la première fois de ma vie en séance cette année ! »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment