A quelques jours des Championnats d’Europe de Berlin, nous nous sommes rendus à l’INSEP pour suivre la dernière séance de sauts de Harold Correa, candidat au podium au triple saut en Allemagne.

En faire juste assez. Voilà comment on pourrait résumer la fin d’une préparation terminale à un grand championnat international. C’est exactement à quoi s’est attelé lors de ces derniers jours le triple sauteur Harold Correa du côté de l’INSEP.

Sous l’oeil aiguisé de son entraineur Jean-Hervé Stievenart, l’international français a donc réalisé sa dernière séance de sauts ce jeudi. Le but : mettre en place des détails techniques, sans en faire trop et garder un maximum de jus. « C’était une séance de sauts sur un élan réduit avec des intentions particulières notamment la conservation de la vitesse et le travail sur le cloche-pied, explique Correa. On a surtout travaillé dans la justesse en réduisant les quantités et jouant sur l’explosivité. »

Tous les voyants sont au vert

Après un échauffement poussé, l’international français a débuté par tutoyer son record au pentabond, avant de se présenter pour plusieurs sauts sur élan réduit (8 foulées) avec quatre bonds. Et alors que ses deux premières tentatives sont avortées, malgré de très bonnes sorties de course, la troisième est la bonne, au-delà des 21 m. De quoi amplement satisfaire le coach, demandant à son poulain d’en rester là. « Dans le cloche, tu y es. Ca, ça me plait ! », lance Stievenart.

Sourire toujours au bord des lèvres et en compagnie de Benjamin Compaoré, Correa analyse son dernier saut à la vidéo avant de ranger ses pointes et de lancer un présage : « Je m’en cache de moins en moins. L’idée c’est de faire une très belle finale, voire une très belle médaille, voire plus. »

A la vue de cette séance, le triple sauteur français semble prêt.


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment