Muhammad Kounta

Muhammad Kounta sera au départ du 400 m haies aux Championnats d’Europe de Berlin.

 

Alors qu’il n’a commencé le 400 m haies qu’en avril 2017, Muhammad Kounta participera la semaine prochaine aux Championnats d’Europe de Berlin avec l’équipe de France. Une progression fulgurante pour un athlète qui n’a pas perdu de temps depuis ses premiers pas sur un stade d’athlétisme en 2014 pour venir s’amuser avec un pote. Portrait.

A quoi tient une carrière ? Si on regarde celle naissante de Muhammad Kounta, ça ne tient vraiment pas à grand-chose. Nous sommes en décembre 2014. Alors étudiant en langues arabes à l’université de Saint-Denis, le Français d’origines sénégalaise et égyptienne décide de suivre son pote Mansouf Chanfi Ahamada qui se rend à son entrainement d’athlétisme au club de Neuilly-Plaisance (93). « Quand il m’a dit qu’il allait à l’entrainement, je lui ai certifié que je courrais plus vite que lui, il m’a dit de le suivre pour voir ça ! », se rappelle Muhammad Kounta.

3×500 m en séance pour ses premiers pas

Ex-international juniors (47’’81 sur 400 m), Chanfi Ahamada présente donc son ami à Harry Gotin, entraineur du club. Et la première séance ne tarde pas à mettre en valeur les qualités de course de Kounta. « Le coach m’a dit de suivre un athlète qui partait sur une séance de 3×500 m. J’ai fait toutes les séries devant lui alors qu’il valait 49’’9 au 400 m. »

Alerté par les prédispositions du jeune homme (20 ans à l’époque), Gotin fait le forcing pour lui faire signer une licence au Neuilly-Plaisance Athlétisme. Et seulement quelques semaines plus tard, Muhammad Kounta boucle un 400 m en salle en 49’’02, signant le début de l’histoire. « Je ne connaissais pas du tout le monde de l’athlétisme avant ça, même si mon père a été un très bon athlète universitaire à la longueur et en hauteur. Mais on m’avait toujours dit de me lancer là-dedans. »

1’51 sur 800 m

Il va ensuite suivre un enseignement accéléré, passant entre les mains de Hervé Stephan puis de François Pépin, deux entraineurs de renom. « Dans un premier temps (2016) je suis allé m’entrainer avec Hervé Stephan et Mamoudou Elimane Hanne (spécialiste du 400 m) qui est un ami d’enfance. J’ai fait du 800 m pour dépanner aux Interclubs et j’ai réalisé 1’51’’71. Le coach voulait donc que je me lance sur cette distance mais je n’aimais pas ça, moi je voulais faire du 400 m. »

Il se tourne alors vers François Pépin – « le meilleur pour le 400 m selon les athlètes que j’ai consultés » – pour faire descendre son chrono sur le tour de piste. Mais une nouvelle fois, le hasard va en décider autrement. « On était à l’entrainement à l’INSEP avec le club de l’AC Paris Joinville, se souvient-il. Pour m’amuser, j’ai décidé de franchir des haies qui étaient installées pour Mickaël François (international sur 400 m haies). Le coach m’a vu, m’a demandé de refaire un passage avant de me demander si je voulais bien faire la séance avec Mickaël. »

Avec François Pépin et Hervé Stephan

Quelques semaines plus tard, il court son premier 400 m haies en 52’’48 (Avril 2017), de quoi valider ce choix. « J’ai aimé directement cette spécialité, lance-t-il. J’ai fini la saison en 50’’84 et en terminant deuxième des Nationaux. C’était déjà beaucoup pour moi. »

D’ailleurs, lors des France Elite de Marseille, il se fait sortir en séries et en profite pour prendre quelques jours de vacances dans la cité phocéenne, loin de penser qu’un an plus tard, ses vacances seraient repoussées.

Mais avant ça, Muhammad Kounta réalise encore un contre-pied, lui qui a toujours voulu devenir footballeur. Vexé par un manque de soutien de son club de l’AC Paris-Joinville, il décide de quitter le club francilien et son coach par la même occasion et se met en quête d’un endroit pour rebondir. « Je suis resté deux mois sans entraineur, à faire des séances avec Mamoudou Elimane Hanne. J’ai cherché sur les réseaux et sur les bilans pour trouver la meilleure solution pour moi et j’ai trouvé Hatim Seffar à Reims. »

Les Europe en tête depuis longtemps

Débarqué à Reims à la fin de l’année 2017, Muhammad Kounta réalise d’entrée de belles performances en indoor (47’’03 sur 400 m) avant de plonger vers un été étourdissant. « A Reims j’ai trouvé un bon coach et un bon club (EFSRA) pour me soutenir. Mais malgré tout ça, mon objectif, dès le début de la saison, c’était ces championnats d’Europe, même si mon record était à plus d’une seconde des minima (50’’84 contre 49’’30). »

Très solide dès le début de l’été, il passe pour la première fois sous les 50’’ lors du meeting de Saint-Egreve début juin (49’’82), avant de connaître ses premiers frissons en bleu lors des Jeux méditerranéens (7e en 50’’18). « Quand on m’a annoncé ma sélection pour les Jeux Med, mon coach était content mais moi, ça ne me suffisait pas. C’était les Europe ou rien ! »

Objetif finale

Presque de l’insolence qui se traduira par une deuxième place derrière l’intouchable Ludvy Vaillant aux Championnats de France Elite d’Albi, avec un nouveau record personnel (49’’41) et trois courses dans les jambes (séries, demis, finale). Un enchainement qui convint la DNT de le sélectionner pour Berlin. « Les gens autour de moi sont choqués par ma progression. Mais je recherche la perfection ! De mon côté, je me dis pourquoi Abderrahman Samba fait 46’’ (46’’98, 2e performeur de l’histoire) et pas moi ? C’est pour ça aussi que j’ai souvent changé d’entraineurs. Je suis resté en bons termes avec eux mais j’ai besoin d’avancer. Même là, je ne veux pas en rester là. »

Attendu au départ des séries du 400 m haies ce lundi 5 août, Muhammad Kounta voit déjà plus loin. « L’année dernière, j’ai regardé les Mondiaux à la télé et là je serai avec l’équipe de France. C’est quelque chose de grand pour moi. Mais je ne suis pas impressionné. Je suis là où je devais être. Je ne veux pas juste aller aux Europe. J’aimerais faire une finale. »

Histoire de griller encore plus les étapes.


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment