Solène Ndama

Solène Ndama a réalisé la meilleure performance française de la saison sur 60 m haies.

 

Dans un meeting exclusivement réservé aux athlètes féminines, ce sont deux générations qui se sont illustrées avec d’un côté la championne du monde en salle 2014 Eloyse Lesueur, qui a signé un beau retour à la longueur, alors que sur les haies, la jeune Solene Ndama a amélioré la meilleure performance française de la saison.

Evidemment, la grande star de la soirée n’était pas Française mais Belge. Championne olympique et championne du monde en titre de l’heptathlon, Nafissatou Thiam était venue ce soir se tester sur un triathlon face notamment à la Britannique Katarina Johnson-Thompson et la Française Antoinette Nana Djimou (3e avec 1,73 m à la hauteur, 14,17 m au poids, 8’’36 sur 60 m haies). Et comme à chaque fois qu’elle s’aligne sur des épreuves combinées depuis plus de deux ans, la Belge s’est imposée (8’’35 sur 60 m haies, 15,52 m au poids, 1,90 m à la hauteur).

Même chrono en série et en finale pour Ndama

Côté françaises, c’est également une combinarde qui s’est distinguée en la personne de Solène Ndama. Championne de France espoirs du pentathlon le week-end dernier, Ndama a amélioré la meilleure performance française de la saison (qu’elle détenait déjà) sur 60 m haies en 8’’12 (3e de la finale, même temps en séries). « J’aurais aimé descendre encore le chrono en finale. Mais je fais encore des erreurs sur les deux premières haies. Ce n’est pas grave, j’ai quand même battu mon record, je ne vais pas me plaindre. »

Pas de plainte non plus du côté d’Eloyse Lesueur. Pour son concours de rentrée après une saison 2017 terminée avec une blessure, la championne du monde en salle 2014 s’est rassurée avec une deuxième place et 6,52 m à la longueur (départagée sur le 2e meilleur saut avec Griva). « Je ne suis pas mécontente même si j’avais vraiment beaucoup mieux dans les jambes, avouait Lesueur. Sur tout le concours je me cherche, j’étais sur la retenue. Ca reste loin par rapport à l’entrainement mais j’ai conscience que je reviens de loin. Il y a eu beaucoup de changements depuis ma dernière blessure (voir article). Il y a des choses qui doivent se mettre en place. »

Carolle Zahi déçue

Pour Carolle Zahi, tout est en place depuis le début de saison. Auteure des minima dès le meeting de Nantes, la Français reste régulière sur 60 m avec deux chronos de très bon niveau (7’’19 en série et 7’’20 en finale), même si on pourra regretter qu’elle était placée au couloir 6 en finale. Car devant, la double médaillée mondiale cet été, Marie-Josée Ta Lou lui aurait offert un train de folie, puisque l’Ivoirienne du Stade Français a coupé la ligne en 7’’08. « Cela n’a pas été évident de courir à l’extérieur, jugeait Zahi. J’aurais pu m’accrocher si j’avais été au centre. C’est dommage, c’était une occasion pour moi. »

Nafissatou Thiam

Nafissatou Thiam s’est imposée sur le triathlon.

 

Une occasion manquée comme celle de Cynthia Anais sur 800 m. Dans une course bien lancée, la révélation de la saison n’a pas réussi à coller le train pour descendre sous les minima pour les Mondiaux de Birmingham, son objectif (2’02’’00). Finalement quatrième en 2’04’’08 (Victoire de Alemu en 2’01’’79), Anais voulait néanmoins retenir le positif. « C’était une course très excitante car j’ai pu courir avec des coureuses d’un niveau international. Les minima sont tout proches mais je cherche surtout à m’amuser. »

Floria Gueï battue sur 200 m

L’amusement, Floria Gueï n’en a pas trop cet hiver. Alignée sur des distances inférieures au 400 m, la championne d’Europe en salle 2017 est évidemment moins à l’aise. La preuve aujourd’hui avec une quatrième place sur 200 m (3e de la deuxième série mais 4e au scratch), notamment derrière Jennifer Galais, une autre Française, qui a remporté de son côté la première série. « Je manque de rythme, avoue Gueï. Pour le 400 m c’est idéal mais sur le 200 m ça va vraiment trop vite. Je ne l’ai pas préparé mais je suis toujours déçue de perdre car je suis une compétitrice. »

Un instinct de compétition qui a animé Claire Perraux tout au long du 3 000 m. Partie en queue de peloton (alors que la championne olympique du steeple en 2012 Habiba Ghribi a abandonné), la Française a remonté plusieurs concurrentes pour boucler son 3 000 m à la sixième place en 9’07’’97, nouveau record personnel (en salle et plein air). Plus loin, on retrouve Elodie Normand (8e en 9’14’’43) qui a tenté un moment de suivre le train de la tête de course avant de flancher (victoire pour Melissa Courtney en 8’57’’33).

Record pour Claire Perraux

Enfin, ce n’est pas passé à la perche pour Ninon Guillon-Romarin, pourtant sur ses lieux d’entrainement. Bien solide en début de concours, la Française a échoué par trois fois à 4,60 m (2e avec 4,48 m) laissant la victoire à Anzhelika Sidorova (4,72 m), nouveau record du meeting.

Un record tout comme le nombre de journalistes belges présents ce soir à Eaubonne pour suivre leur reine. Malheureusement pour eux, Thiam est aussi rapide sur les pistes que pour s’éclipser une fois les lumières éteintes.

Tout le contraire d’une Eloyse Lesueur qui semblait profiter du moment, posant pour des photos, avec le sourire de celle qui sait que son hiver ne peut que s’améliorer.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment