Meeting d' Oordegem

Gabriel Tual et Benjamin Robert ont brillé au Meeting d’ Oordegem.

 

Dans des conditions une nouvelle fois idylliques en Belgique, de nombreux espoirs français ont brillé à l’image de Gabriel Tual sur 800 m, de Jimmy Gressier sur 5 000 m et d’Alexis Phelut sur 3 000 m steeple.

Si ça continue comme ça, il va falloir interdire le meeting d’Oordegem tant le rendez-vous belge est devenu trop dense pour une seule journée d’athlétisme. Mais cette orgie de courses a permis une nouvelle fois à une multitude de Français de briller, le tout dans des conditions parfaites, voire presque un peu chaudes pour le demi-fond.

Julien Wanders costaud sur 5 000 m

Et comme chaque année, c’est le 5 000 m qui était dans toutes les têtes avec notamment au départ le Franco-suisse Julien Wanders, François Barrer, tout frais auteur d’un gros chrono sur 10 000 m ou encore l’espoir Jimmy Gressier. Après un passage en 8’ au 3 000 m, le petit groupe de tête dont faisaient partie Wanders et Barrer explosait et c’est le Kenyan Josephat Menjo qui s’envolait vers la victoire en 13’25’’89, alors que Wanders bouclait la ligne en deuxième position en 13’27’’89, nouveau record personnel.

Et alors que François Barrer connaissait une fin de course compliquée (13e en 13’52’’19), c’est l’espoir Jimmy Gressier qui répondait présent en terminant 7e en 13’38’’26, nouveau record personnel. « Je venais pour faire moins de 13’40, expliquait Gressier. Le contrat est rempli ! Mais j’ai un peu peur sur le 5 000 m. Je doute souvent au départ. Mais je suis content, il faut s’en satisfaire. »

Simon Denissel a pris ses responsabilités

Une satisfaction qu’on pouvait également lire sur le visage de Simon Denissel. De retour à un très gros niveau, le Nordiste était sûrement le plus fort ce soir sur 1 500 m. Mais trop gourmand (il a pris la tête de la course très tôt), il pêchait dans la dernière ligne droite, laissant la victoire mais prenant néanmoins rendez-vous pour plus tard (6e de la série A en 3’39’’19). « Je m’adapte aux courses, résume Denissel. J’avais les cannes donc j’y suis allé. J’ai pris le rythme au bout de 200 m. Maintenant il faut enchainer les courses ! »

Les Français ont d’ailleurs été au rendez-vous puisque en série A, juste derrière Denissel, Samir Dahmani a cassé la barrière des 3’40 (8e en 3’39’’30), tout comme Martin Casse en série B (3’39’’73), alors que l’espoir Mohammed-Amine El Bouajaji est passé tout près (3’40’’07). « Je suis surpris, lâchait El Bouajaji. Il y a deux semaines j’ai fait une anémie en fer et j’étais donc dans l’interrogation totale aujourd’hui. Mais je ne me suis pas posé de questions et je suis resté à ma place. Juste de battre mon record suffit à mon bonheur. »

Rénelle Lamote s’impose

Et alors que chez les femmes, Ophélie Claude-Boxberger a confirmé sa grande forme (3e de la série A en 4’11’’64), il fallait se tourner vers le 800 m pour voir une Française s’imposer. Deuxième à Rehlingen pour sa rentrée, Rénelle Lamote s’est cette fois facilement imposée mais un passage trop lent au premier 400 m de la course lui a coûté les minima (2’01’’54). On notera également le très beau retour au premier plan de Leila Boufaarirane, deuxième de la série B en 2’02’’55 juste devant Charlotte Mouchet (2’03’’04) et les minima pour les Championnats d’Europe cadets de Naïs Racasan (2’08’’25).

Mais c’est chez les hommes que les surprises dont seul Oordegem a le secret sont tombées. Dans la série B du 800 m, l’espoir Gabriel Tual a réalisé un sacré numéro. Après une attaque tonitruante au 500 m, le Français a résisté au retour de son compatriote Benjamin Robert dans la dernière ligne droite pour signer 1’46’’35, record personnel explosé (1’46’’52 également pour Robert !). « Je suis quand même surpris car je ne pensais pas faire un gros chrono aussi tôt dans la saison, avouait-il. Je savais qu’il fallait prendre des risques. A un moment donné, il faut savoir poser le cerveau et tenter. »

Dutamby et Zahi s’offrent un doublé

C’est exactement ce qu’a réalisé Alexis Phelut sur 3 000 m steeple. Alors que Louis Gilavert avait battu le record de France juniors l’année dernière sur cette même piste (voir article), c’est bien le Clermontois Phelut qui a brillé ce soir. Le vice-champion d’Europe juniors a attendu son heure avant de finir comme une balle le dernier 500 m pour terminer septième en 8’36’’71. « Je ne pensais faire ça, lâchait Phelut alors qu’Igor Bougnot (12e en 8’40’’61) et Louis Gilavert (16e e 8’45’’65) complétaient le podium des Français. Après ça fait un moment que je suis costaud à l’entrainement et il fallait que ça sorte ! Je voulais montrer à tout le monde que j’étais bien costaud ! »

Stuart Dutamby

Stuart Dutamby a réalisé le doublé 100 – 200 m.

 

Costaud, Stuart Dutamby semble l’être de plus en plus. Vainqueur sur le 100 m (10’’29, -1,3), l’international français s’est invité à la table des grands coureurs de 200 m en s’imposant sur le demi-tour de piste en 20’’45 (-0,4). « Je ne veux pas être prétentieux mais je ne suis pas surpris car j’avais fait des bons 250 m à l’entrainement, expliquait-il. Quand on voit que Christophe (Lemaitre) et Jimmy (Vicaut) sont capables de gros chronos sur 200 m, ça veut dire que pour briller il faut être bon sur les deux distances. »

Victor Coroller démarre en trombe

Un doublé qu’a également réalisé l’internationale Carolle Zahi. De retour de blessure à Rehlingen, il y a une semaine, la Française s’est imposée sur le 100 m (11’’26, +0,8) et sur le 200 m (23’’15, -0,5). Tout comme Victor Coroller sur le 400 m haies.

En grande forme depuis le début de saison, le Breton a réussi une super rentrée sur sa distance en s’imposant en 49’’57. « Je pars du principe qu’il ne faut pas se fixer de chronos particuliers mais essayer de faire quelque chose de bien et de ressortir avec du positif, philosophait l’international. C’est ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Le chrono est bon. Je suis à 3 dixièmes des minima, c’est la meilleure rentrée de ma carrière et c’est mon deuxième chrono. C’est encourageant pour la suite, il y a une belle saison qui s’annonce. »

Coup dur pour Maëva Danois

Les 57’’71 d’Aurélie Chaboudez sur la même distance annonce aussi un bel été. « Pour une rentrée c’est bien surtout que j’ai fait beaucoup de fautes sur les haies,   lâchait la Française. J’ai fait mon plan comme c’était prévu et ça faisait plusieurs années que ce n’était pas arrivé. Tout va bien, pourvu que ça dure ! Je peux relancer sur la fin donc c’est de bon augure pour la suite. »

Maëva Danois

Maëva Danois s’est blessée au genou lors d’une réception de rivière.

 

Enfin, alors que les spécialistes du 400 m ont réalisé un tir groupé (52’’79 pour Déborah Sananes, 52’’89 pour Estelle Perrossier), cette belle journée d’athlétisme a connu une note négative avec la blessure de Maëva Danois. Dans le groupe de tête sur le 3 000 m steeple, l’internationale s’est écroulée à son troisième passage de rivière, lâchée par son genou droit (à noter les minima pour les Mondiaux juniors de Emilie Renaud avec 10’14’’02). Evacuée sur une civière, la Française est touchée au ligament collatéral interne. Une triste nouvelle pour une athlète qui jugeait il y a quelques jours de « magique » la piste belge.

Elle l’a été ce soir pour plusieurs Français mais pas pour la steepleuse.

Tous les résultats


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment