Meeting de Rehlingen

Rénelle Lamote a terminé deuxième du Meeting de Rehlingen.

 

La vice-championne d’Europe 2016 du 800 m était de retour aujourd’hui sur sa distance de prédilection lors du meeting de Rehlingen. Deuxième en 2’01’’24, la Française devrait rapidement descendre le chrono. Alors que Emma Oudiou et Carolle Zahi ont réalisé des rentrées correctes.

Il y a trois ans jour pour jour, Rénelle Lamote avait enflammé la piste champêtre de Rehlingen (Allemagne) pour passer pour la première fois de sa carrière sous les 2’ (1’59’’39). Un an plus tard (voir article), elle s’était une nouvelle fois imposée pour lancer parfaitement son été olympique (conclu par un record personnel à 1’58’’01). Mais aujourd’hui, le contexte était tout autre pour la vice-championne d’Europe du 800 m en 2016.

« J’avais oublié ce qu’était le 800 m »

Absente des pistes depuis sa série des JO de Rio (2016) suite à une succession de blessures (voir article), la protégée de Thierry Choffin revenait aux affaires sur sa distance. Le regard noir était toujours présent et comme à son habitude, Lamote prenait ses responsabilités bien calée derrière le lièvre. Mais très vite (350 m), la Française se retrouvait seule face à la douleur qu’elle n’avait plus connue depuis deux ans. Solide, elle était néanmoins reprise au 200 m avant de bien résister pour prendre la deuxième place en 2’01’’24 derrière la Belge Renée Eykens (2’00’’92). « Je suis déçue mais il fallait s’y attendre, lâchait-elle. Ca fait deux ans que je n’ai pas couru sur 800 m. Mais je partais pour faire moins de 2’. »

Beaucoup diront qu’une reprise en 2’01, avec un mauvais lièvre et du vent est une belle performance, mais pas Lamote, toujours aussi décidée à aller plus vite. « Je ne me rappelais plus ce qu’était le 800 m. Je n’avais pas trop de repères. J’ai eu la sensation que les filles me laissaient un peu courir mais je n’ai pas su répondre quand elles m’ont attaquée. Je n’en ai pas donné assez au bon moment. Je serai plus détendue pour les prochaines courses. »

La suite se fera peut-être dès la semaine prochaine à Oordegem car avec deux ans sans course, il va falloir enchaîner. «  J’avais peur de ne plus être la guerrière que j’étais avant. Aujourd’hui j’étais un peu timide mais j’ai les moins de 2’ dans les jambes. Il faudra que j’ose plus ! »

Emma Oudiou ne s’est pas cachée

Un peu plus tôt dans la journée, les deux steepleuses Emma Oudiou et Maëva Danois ont également lancé leur saison sur leur discipline de prédilection. Après un kilomètre, la double médaillée de bronze aux Championnats d’Europe espoirs Emma Oudiou se portait en tête pour relancer l’allure (3’19) qui était trop lente à son goût. Derrière, un petit peloton s’accrochait alors que Maëva Danois avait du mal à tenir l’allure.

Emma Oudiou

Emma Oudiou a terminé quatrième du 3 000 m steeple.

 

Mais malgré une belle relance, Oudiou ne creusait pas assez l’écart et voyait trois adversaires revenir sur elle à 500 m de la ligne. « Quand j’ai vu qu’on passait en 3’19 au premier km, je me suis dit qu’il fallait que quelqu’un relance sinon le chrono était cuit, expliquait Oudiou. J’ai relancé, peut-être un peu trop fort. »

Carolle Zahi de retour

Le dernier tour était compliqué pour la Française qui se classait finalement quatrième en 9’52’’50 (victoire pour Antje Möldner-Schmidt en 9’47’’95), alors que Maëva Danois, dans un jour sans, terminait neuvième en 10’32’’00. « 9’52 c’est honnête, ce n’est pas catastrophique, avouait Oudiou. J’aurais bien aimé faire moins de 9’50 mais je me suis retrouvée assez rapidement seule. Je suis contente d’avoir tenté le truc. Ce n’est pas passé pour cette fois mais je sens qu’il ne m’en manque pas beaucoup pour que ça passe. »

Enfin, sur 100 m, Carolle Zahi a également ouvert son compteur cette saison après avoir retardé sa rentrée à la suite d’une inflammation au genou droit. Dans des conditions climatiques un peu trop froides pour le sprint, la Française a pris un bon départ avant d’avoir du mal à finir sa ligne droite, finalement bouclée en 11’’45 (3e, +2,1), juste devant Orphée Neola, l’autre Française de la course (4e en 11’’47). « J’ai fait un bon départ mais j’ai craqué sur la fin, expliquait Zahi. C’est une première, on va encore faire des réglages. Le but c’était d’aborder la course sans douleur (inflammation au genou droit). Je me sens quand même bien, je prends ça comme un point de repère. »

Des repères que la plupart des internationaux français iront prendre de nouveau dès la semaine prochaine du côté de Oordegem.


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment