Cynthia Anais

Cynthia Anaïs a terminé deuxième du 800 m.

 

Dans un meeting de Metz conclu par la meilleure performance française de la saison sur 200 m pour Christophe Lemaitre, on retiendra notamment les records personnels pour Cynthia Anaïs sur 800 m et de Marvin René sur 60 m.

Comme d’habitude dans un meeting en France, Christophe Lemaitre a attiré tous les regards et Metz n’a pas dérogé à la règle aujourd’hui. Mais alors qu’il était plutôt convaincant sur ses premières sorties sur 60 m, le recordman de France du 200 m est resté cloué dans ses starts lors des séries. Verdict, un temps médiocre pour lui en 6’’71, alors que dans le même temps, Marvin René brillait en 6’’62. « Je ne suis pas parti, regrettait Lemaitre. Je suis parti après tout le monde donc ça ne pardonne pas sur 60 m. »

Une dernière chance pour René aux France

Et alors qu’en finale B, Lemaitre réalisait 6’’66, Marvin René n’arrivait pas à conclure, terminant quatrième (6’’68) d’une course remportée par Kimmari Roach (6’’59). « J’ai battu mon record donc je suis content, lâchait René, alors que dans le même temps Marie Josée Ta Lou égalait la meilleure performance mondiale de l’année en 7’’07. Mais j’espérais faire les minima pour les Mondiaux en finale. Ce n’est pas passé. Il me reste une chance aux France. »

Les Championnats de France, Floria Gueï n’y sera pas. Deuxième du 300 m (37’’01) derrière la Suissesse Sarah Atcho (36’’89), la championne d’Europe en salle du 400 m va stopper sa saison hivernale comme c’était prévu. « C’était un passage pour voir où j’en suis, expliquait Gueï. Je n’ai pas vraiment préparé la salle mais le but était de reprendre contact avec les compétitions avant de se tourner vers les Championnats d’Europe de cet été. »

Kowal se bat, Selmouni abandonne

Des Europe qui sont également dans la tête du steepleur Yoann Kowal. Mais avant ça, le Français passera par les cross et il avait envie de venir d’un petit rappel de vitesse sur un 3 000 m. Toujours aux avant-postes, Kowal s’est bien battu pour terminer quatrième en 7’54’’40 (victoire pour Ndikumwenayo en 7’50’’96). « Je visais un chrono autour des 7’50 mais l’irrégularité de la course a été compliquée avec du vite, lent, vite. J’ai retrouvé mon insouciance de jeunesse comme en 2009 quand j’étais venu courir ici. »

L’insouciance, Sofiane Selmouni semble l’avoir perdue. En méforme depuis le début de l’hiver, l’international français a abandonné pour la troisième fois en trois courses. Mais cette fois, il a couru presque jusqu’au bout : après avoir stoppé son effort à 200 m de l’arrivée, il est reparti pour finalement s’esquiver juste avant la ligne. Au contraire de Quentin Tison qui s’est accroché pour améliorer sa meilleure marque de l’hiver en 3’44’’89 (8e d’une course remportée par Tolosa en 3’39’’69. « J’étais très fatigué en revenant de stage, explique Tison. Je me sentais plus fluide aujourd’hui. Ca revient tout doucement. Dommage que ce soit presque la fin de saison. »

Le show Manyonga

Dommage effectivement car on sent que Cynthia Anaïs a les minima sur 800 m dans les jambes. Dans une course très dense, avec notamment Nelly Jepkosgei et Selina Buchel, la Française a terminé deuxième en 2’02’’34, tout près de la victoire (2’01’’68 pour Jepklosgei), après avoir encore fait parler son finish. « C’était la dernière chance avant les Championnats de France, regrettait Anaïs. C’est toujours intéressant de courir avec des filles de ce niveau. Je pense qu’au deuxième tour j’aurais pu relancer. Mais comme je suis dans l’expérimentation, c’est un mal pour un bien, car je n’aurais peut-être pas pu relancer sur la fin. »

Et alors que Clément Dhainaut s’imposait d’un fil devant Julian Ranc sur le 800 m masculin (1’49’’52 contre 1’49’’55), les Messins se souviendront du passage de Luvo Manyonga. Déjà très spectaculaire à Bercy mercredi dernier, le champion du monde de la longueur a battu le record d’Afrique en salle avec 8,40 m juste devant Juan Echevarria (8,34 m, 1e et 2e perfs mondiales de l’année). Dans le même concours, le Français Jean-Pierre Bertrand a réalisé 7,65 m.

Assani-Issouf de retour

Enfin, alors que Jeanine Assani-Issouf avait ouvert le meeting avec 14,01 m au triple saut pour son retour cet hiver, c’est Christophe Lemaitre qui a comme souvent bouclé l’événement sur 200 m. Mal embarqué à l’entame de la dernière ligne droite face à Mickaël Meba Zézé, le médaillé de bronze des JO a fait parler son finish pour s’imposer en 20’’53 (20’’78 pour Zézé). « C’est une bonne performance mais il y a beaucoup de trucs à redire, jugeait Lemaitre. J’attaque fort dans le deuxième virage donc je me suis déporté. Mais je réagis bien à la sortie pour faire parler mon finish. »

Le finish, on y rentre dès mardi avec le meeting des Hauts-de-France/Pas-de-Calais à Liévin, dernière étape avec les Championnats de France Elite prévus le week-end prochain au même endroit.

A lire également

Perche Elite Tour Rouen : Lavillenie et Mayer font le show

Semi-marathon Barcelone : Record d’Europe espoirs pour Julien Wanders

France espoirs et Nationaux : Estelle Raffaï double la mise

Facebook Comments

Post a comment