Rouguy Diallo a réalisé une belle performance au triple saut aujourd’hui à Val-de-Reuil.

Alors que le plateau du meeting de l’Eure était prometteur, aucun minima pour les Mondiaux en salle ne sont tombés dans le clan français. On retiendra cependant le retour au premier plan de la triple sauteuse Rouguy Diallo et l’affirmation au plus haut niveau d’Amandine Brossier sur 200 m.

Il ne fallait pas arriver en retard aujourd’hui au meeting de l’Eure à Val-de-Reuil. Car malgré de belles têtes d’affiche comme Kévin Mayer (hauteur et 60 m haies) ou Floria Gueï (200 m), c’est la jeune Rouguy Diallo qui a réalisé la plus belle performance française de l’épreuve.

Diallo en grande forme

La championne du monde juniors 2014 a en effet effacé deux années compliquées en retombant à 14,22 m au triple saut (2e), à 8 cm des minima pour les prochains mondiaux en salle. « Je suis très contente d’avoir réussi cette performance d’entrée de jeu, livrait Diallo. Je ne me suis pas mis les minima en tête. Je veux juste retrouver des sensations. »

Des sensations, l’élève de Teddy Tamgho semblait en avoir retrouvées car, malgré quatre essais mordus, ses courses d’élan démontraient une forme avancée. Tout comme le Burkinabé Hugues Zango, auteur d’un gros concours chez les hommes (record d’Afrique en salle) avec un saut mesuré à 17,23 m au sixième essai.

Martin Lamou meilleur Français

Malheureusement, le gros contingent français présent au stade Jesse Owens n’ont pas pu répondre. Le jeune Melvin Raffin est passé à côté de son concours (3 essais mordus), alors que Benjamin Compaoré a stoppé son épreuve au cinquième essai avec le visage des mauvais jours (15,87 m). Finalement c’est le junior Martin Lamou qui a surnagé avec une quatrième place avec 16,36 m.

Pour le reste, les spectateurs de Val-de-Reuil ont eu le droit d’observer le champion du monde du décathlon Kévin Mayer. Comme à son habitude, le décathlète a fait un meeting à la carte avec cette fois-ci, la hauteur (2,00 m) et le 60 m haies, où il a battu son record personnel de 6 centièmes (5e en 7’’82). Une course où le Français Ludovic Payen, champion d’Europe espoirs du 110 m haies cet été, a terminé troisième en 7’’78. « Je suis très heureux, car je pensais être derrière alors que j’ai pu être à la bagarre, expliquait Mayer. Je n’étais pas du tout en forme aujourd’hui mais j’ai réussi à faire des performances grâce au soutien du public. »

Floria Gueï de retour

Un public qui a également voulu s’emballer pour le 200 m féminin où on retrouvait notamment Floria Gueï. De retour à la compétition après un été compliqué, la championne d’Europe du 400 m en salle 2017 a terminé troisième du 200 m, battue notamment par la révélation de la saison dernière Amandine Brossier (23’’64 contre 23’’87). « J’étais ravie de pouvoir reprendre un départ, lâchait Gueï. Maintenant, il faut que je sois patiente. »

De son côté, Amandine Brossier savourait son deuxième record en deux courses après avoir déjà cassé la barre des 24’’ à Nantes la semaine dernière. « J’avais vraiment de bonnes conditions avec un super lièvre devant moi (Gueï) et un très bon couloir, expliquait Brossier. J’améliore encore mon record, je suis très contente. »

Dahmani meilleur Français sur 1 500 m

Des records qui ne sont malheureusement pas tombés du côté du 1 500 m chez les Français. Dans une course très rapide (victoire et record du monde juniors pour l’Ethiopien Samuel Tefera en 3’36’’05), les Français n’ont jamais semblé dans le coup. Dès le départ, Quentin Tison et Sofiane Selmouni se retrouvaient en queue de peloton, alors que Samir Dahmani tentait de s’accrocher au train.

Mais le Français était trop juste pour accrocher les minima pour les Mondiaux (6e en 3’41’’85), alors que derrière, Tison terminait très loin (11e en 3’47’’85) et que Selmouni abandonnait à 500 du but. « Je suis un peu déçu car il y avait une bonne course devant, jugeait Dahmani. J’ai essayé de m’accrocher mais dès le début,  j’ai eu du mal. Mais c’était ma première course de la saison et je n’ai pas l’habitude de la salle. »

De son côté, Laura Valette est une experte des courses indoor. Mais comme à Nantes la semaine dernière, la Française n’a pas pu s’exprimer pleinement (4e en 8’’25), même si, pendant un temps, le tableau d’affichage l’avait désigné première en 8’’09. « Ca m’énerve, je ne comprends pas ! Je suis bien à l’entrainement, je fais de bonnes séances, mais ça ne se met pas sur la piste ! »

Enfin, alors que Maëva Contion a remporté un 400 m haies peu couru en salle (60’’53), on notera la belle sortie de l’internationale Orlann Ombissa-Dzangue, deuxième du 60 m en 7’’33.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment