Florian Carvalho

Florian Carvalho a échoué tout près des minima pour les Championnats d’Europe sur 5 000 m.

 

Après avoir déjà réalisé les minima sur 10 000 m pour les Championnats d’Europe de Berlin, Florian Carvalho est passé tout près ce soir sur 5 000 m lors du meeting de Carquefou. Chez les féminines, c’est la jeune Leila Hadji qui s’est illustrée.

Alors que quelques minutes plus tôt, Clémence Calvin venait de battre le record de France du 10 km (voir article), les spécialistes du 5 000 m s’élançaient à Carquefou. Comme d’habitude les 12 tours et demi marquaient le grand rendez-vous de la soirée avec au départ de nombreux internationaux français.

Les bons restes de Hassan Chahdi

D’ailleurs, d’entrée, le peloton dans lequel on retrouvait Florian Carvalho, Yoann Kowal et Hassan Chahdi, s’étirait dans la foulée du lièvre d’un soir Yosi Goasdoué. Des Français qui étaient venus avec des ambitions différentes. D’un côté le marathonien Hassan Chahdi – qualifié aux Europe sur marathon – venait sortir du train-train de l’entrainement, alors que Florian Carvalho et Yoann Kowal avaient des envies de cumulard, étant déjà sélectionnés pour le premier sur 10 000 m et sur steeple pour le second.

Mais après un passage en 8’02 au 3 000 m (7’59 pour la tête de course), c’est Florian Carvalho qui réussissait à accrocher le peloton des favoris, alors que Chahdi, sans réelle préparation sur la distance, faiblissait logiquement, tout comme Yoann Kowal.

Finalement, au terme d’une fin de course au mental, Carvalho bouclait la distance en 13’27’’76 (6e, victoire pour le junior Yeneblo Byazen en 13’13’’36), battant son  record personnel mais échouant de peu sur les minima (13’25). « Je suis satisfait car je n’avais pas de grandes jambes après le 10 km d’adidas, lâchait Florian Carvalho. Une petite semaine de récupération ce n’était pas assez. C’était le risque, on l’a pris. Le dernier 1 500 m a été dur. Je me suis battu mais il m’en manque un peu sur la fin. J’ai donné tout ce que j’avais aujourd’hui. C’est un peu rageant de louper les minima mais je suis déjà qualifié sur 10 000 m et on va essayer de faire quelque chose aux Europe. »

Abandon pour Yoann Kowal

Un peu plus loin, on retrouvait Hassan Chahdi (9e en 13’38’’93) et Felix Bour (15e en 13’56’’17), alors que le steepleur Yoann Kowal abandonnait finalement. « Je n’ai fait que de me faire bousculer pendant le premier 3 000 m donc je m’explose tout seul, expliquait Kowal. Je passe en 8’02 usé et ensuite malgré l’aide d’Hassan, je n’avais plus rien à 1 000 m de la ligne. Je m’attendais à ce que ce soit dur et compliqué mais là c’est vraiment casse-pied ! »

Et alors que dans la deuxième série, le Breton Patrice Le Gall réussissait un joli 13’59’’79 en finissant tout seul, on retiendra la belle première sur la distance de l’espoir Leila Hadji. Très vite en tête du deuxième groupe derrière les athlètes étrangères, Hadji prenait plusieurs relais avec Perle Maunoury avant de s’en aller toute seule cueillir une belle première place tricolore en 16’22’’77 (7e, victoire pour la Kenyane Chebet en 15’47’’31) devant Mélanie Doutart (8e en 16’25’’31) et Floriane Chevalier-Garenne (16’28’’67).

Leila Hadji au rendez-vous

« J’ai pris du plaisir pour un premier 5 000m, lâchait Hadji. Je m’étais fait une montagne de cette épreuve mais ce n’est pas si mal que ça ! Je pense que j’ai encore beaucoup de marge de progression sur cette distance, je n’ai fait que deux séances spécifiques. Après 2 000 m, le coach m’a dit d’accélérer, j’ai donc décidé de mener. »

Un peu plus tôt, dans un 800 m remporté par le Kenyan Mutai en 1’47’’21 devant le Français Carl Soudril (1’47’’81), le cadet Romain Severin est passé tout près des minima (1’51’’50) pour les Championnats d’Europe cadets (7e en 1’51’’87).

Enfin, sur 1 500 m, dans une course montée pour le Marocain Brahim Kaazouzi (victorieux en 3’37’’59), on notera la belle cinquième place du Français Benjamin Rubio en 3’42’’11 (nouveau record personnel) juste devant Rami Guerra (3’43’’86). « Je suis un peu déçu, lâchait Rubio. Je pensais avoir dans les jambes moins de 3’40 mais je ne les aies pas !  Je me cale derrière un coureur qui ne suit pas donc l’écart se creuse, j’essaie de relancer dans le dernier tour mais ça ne passe pas. Je cours après les 3’40 mais ce n’est pas évident quand on travaille à plein temps, je fais avec les moyens du bord. Je repars avec un record personnel mais j’aurais aimé plus ! »

Tout comme Florian Carvalho, mais il y a des soirs où il faut se satisfaire d’un record personnel.


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment