France de 10 000 m

Felix Bour, vice-champion de France de 10 000 m en 2017 ne sera pas au départ de l’édition 2018.

 

Malgré un nombre d’athlètes inscrits en hausse, notamment chez les femmes, les Championnats de France de 10 000 m, qui auront lieu ce samedi à Pacé, ne réuniront pas les meilleurs spécialistes du moment, qui lorgnent déjà sur la Coupe d’Europe de Londres.

Ca faisait pourtant un moment qu’un 10 000 m n’avait pas autant fait parler dans le milieu du demi-fond national. Cette course c’est la Coupe d’Europe qui aura lieu le 19 mai à Londres dans une ambiance qui s’annonce déjà propice aux performances (voir article). Avec six hommes et six filles susceptibles d’en être, les Championnats de France de la spécialité, qui auront lieu ce samedi à Pacé (35), auraient dû offrir de belles batailles pour décrocher les sésames, surtout que le rendez-vous breton a été avancé d’une semaine à la demande de la DTN pour permettre une meilleure plage de récupération aux athlètes.

Un calendrier compliqué à gérer

Pourtant, peu de leaders de l’équipe de France seront en lice ce samedi dans la banlieue rennaise. Et ce n’est pas la faute de Loïc Rapinel, cheville ouvrière de l’organisation avec son club de Pacé en Courant, qui se démène depuis de nombreux mois pour que son rendez-vous soit une réussite. Mais entre les France de cross (11 mars), les Mondiaux de semi-marathon (24 mars), le marathon de Paris (8 avril) et la prochaine Coupe d’Europe (19 mai), le National ne tombe pas forcément bien.

Ils sont d’ailleurs beaucoup à avoir choisi de courir directement à Londres – dans un premier temps en Open (la Coupe d’Europe sera organisée lors des nuits du 10 000 m avec de nombreuses courses Open) – comme le Champion de France de cross Morhad Amdouni et les athlètes présents à Valence (Mondiaux de semi) comme Florian Carvalho, Yosi Goasdoué, Benjamin Choquert, Felix Bour et Sophie Duarte, tous désirant récupérer avant de se lancer dans la chasse aux minima pour les Europe de Berlin.

En ajoutant les absences du champion de France 2017 du 10 000 m, Emmanuel Roudolff-Lévisse (études aux Etats-Unis) et de l’un des protagonistes de la dernière édition Michaël Gras (opéré il y a quinze jours d’une pubalgie), ils seront beaucoup à manquer à l’appel. « La Fédération a bien signalé que ceux qui courront aux France seront prioritaires pour la Coupe d’Europe », rappelle Loïc Rapinel.

Une course très ouverte chez les hommes

Avec des minima très ouverts (29’32’’09/34’34’’33 sur 10 000 m mais également 29’42/33’58 sur route, 1h05’09/1h14’57 sur semi), les absents verront évidemment leur cas étudié pour intégrer la délégation française. Même si, les présents et présentes de samedi prendront un avantage pour représenter la France à Londres.

D’ailleurs, on s’attend à une course très ouverte chez les hommes pour le titre avec, derrière les Marocains Zahaf et Tougane qui partiront avec un lièvre en 14’10 au 5 000 m, des valeurs sûres comme Abdellatif Meftah, Mehdi Akaouch ou le jeune Yann Schrub, champion de France espoir en titre de la spécialité et 3e en 2017. On peut également ajouter à ce trio, Mohamed Serghini, la surprise de 2018, vainqueur de la Prom-Classic (voir article) et auteur de 29’18 lors du 10 km Sport 2000 de Moirans le 25 mars dernier et l’ex-miler Guillaume Adam, qui monte progressivement sur les distances. « On aura sept nationalités différentes sur cette course », se réjouit Rapinel.

Une quinzaine de femmes au départ

Alors que chez les femmes, la triste course de 2017 (4 athlètes au départ) ne se rejouera pas, notamment grâce à la présence de l’internationale Samira Mezeghrane-Saad. Grande favorite avec les absences de Fadouwa Ledhem (en reprise après les Mondiaux de semi), de Mélanie Doutart (infection dentaire) et de Jacqueline Gandar (à cours de préparation), Mezeghrane-Saad prendra le départ avec une quinzaine de concurrentes. « On aura la chance également d’avoir Soumaya Boussaid, continue Rapinel. Double championne paralympique en 2008 sur 800 et 1 500 m. »

Avec plusieurs courses de relais en avant-première, une course B et une autre Master pour le 10 000 m, le rendez-vous breton (course féminine à 20h45, course masculine à 21h30) sera tout de même une belle fête des 25 tours de piste.

A lire également

La Coupe d’Europe de 10 000 m remodelée

Edition 2017 : France de 10 000 m : Emmanuel Roudolff-Lévisse au finish

Le compte-rendu, les résultats, photos et réactions des Championnats de France de 10 000 m seront à retrouver sur www.trackandlife.fr dès la fin de l’événement.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment