Guillaume Adam

Guillaume Adam sera au départ ce samedi des Championnats de France de 10 000 m.

 

L’ex-spécialiste du 1 500 m sera au départ des Championnats de France de 10 000 m ce samedi à Pacé pour continuer sa mue vers les longues distances. Le tout en développant son application de coaching RunMotion, qui devrait sortir à l’été prochain.

On avait l’habitude de voir sa carcasse longiligne au départ des gros 1 500 m nationaux. Il faut dire qu’entre 2013 et 2016, Guillaume Adam a fait partie de l’élite des milers français avec un record à 3’38’’41 (2014) et une sélection pour les Jeux de la Francophonie en 2013. Mais la lassitude des presque 4 tours de piste l’a saisi et c’est dorénavant vers de plus longues distances que son regard se tourne. « Après quatre ans sur 1 500 m, j’étais arrivé à une saturation, explique-t-il. J’avais déjà eu cette sensation en catégories jeunes quand je ne faisais que du 800 m. En m’orientant vers de plus longues distances, j’ai retrouvé le plaisir. »

Vice-champion de France Elite cet hiver

D’ailleurs, en ce début de saison, celui qui habitait à Boston depuis 2016, voulait dans un premier temps s’aligner sur le marathon emblématique de sa ville. Mais à la vue de ses probantes sorties en salle cet hiver, l’objectif a été recentré sur de la piste. « A Boston, j’ai trouvé un très bon groupe d’entrainement et il y a trois salles d’athlétisme dans un rayon de 5 km. J’ai donc pu faire deux saisons en salle consécutives de qualité (7’57’’53 cet hiver sur 3 000 m salle) qui m’ont prouvé que j’avais encore des choses à faire sur piste. Surtout qu’en regardant les différents minima des championnats internationaux, ceux de la Coupe d’Europe de 10 000 m sont les plus abordables (29’32’’09). J’ai envie de retrouver le maillot de l’équipe de France ! »

C’est donc comme ça, après avoir pris la deuxième place des France Elite sur 3 000 m cet hiver, qu’on le retrouvera ce samedi au départ du 10 000 m de Pacé. « J’avais déjà fait les France de 10 000 m en 2015 (29’41’’81), ce n’est donc pas une distance nouvelle pour moi. Je prends de toute façon de plus en plus de plaisir à m’aligner sur des compétitions un peu plus longues. A la base, j’avais prévu de faire un marathon donc les 25 tours de piste ne me font pas peur. »

Quatre athlètes derrière RunMotion

Sa venue progressive sur le hors-stade n’est d’ailleurs pas anodine. De retour en France depuis la mi-février, Guillaume Adam est rentré avec une idée en tête, celle de développer RunMotion, une application de coaching personnalisé, avec son frère jumeau Romain et deux spécialistes de l’entrainement que sont l’international suisse Julien Lyon et Paul Waroquier. « On veut permettre aux coureurs d’atteindre leurs objectifs quel que soit leur niveau via un coach virtuel, explique-t-il. Le coureur rentre ses critères et ses objectifs et on adapte l’entrainement par rapport aux contraintes de chacun. »

Entre les applis de tracking très répandues, et les clubs d’athlétisme, voire les coaches personnels, RunMotion se place à la croisée des chemins, promettant un conseil de pro toujours à porter de clics. « Dans les clubs, les coaches réalisent des algorithmes dans leur tête et appliquent des règles pour planifier les entrainements de leurs athlètes. Nous, c’est que l’on fait mais de manière informatique. Dès que l’utilisateur rentrera sa séance ou un changement de programme dans sa semaine, il recevra nos conseils et son plan adapté. »

L’application sortira cet été

Pour l’heure, la petite équipe est en phase de développement et l’application devrait être disponible cet été. « On a commencé assez tôt sur les réseaux sociaux pour créer une communauté. On a pas mal d’atouts pour séduire et notamment des conseils pertinents. Mais il y a plein d’étapes à passer pour que l’idée devienne réalité. »

Pour lui, la réalité du week-end sera un France de 10 000 m où il fait partie des outsiders. Avant de décoller pour huit jours de stage à Majorque pour préparer le 5 000 m et un peu de steeple, le tout en gardant en fil rouge RunMotion. « Je ne compte pas mes heures mais ce qui est bien c’est que je peux m’entrainer quand je le veux. Je suis maître de mon temps. »

Mais avant d’aider ses utilisateurs à remplir leurs objectifs, Guillaume Adam visera les minima sur 10 000 m demain, son objectif à lui.

A lire également

Les France de 10 000 m encore boudés

Pour en savoir plus sur RunMotion.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment