Giscard Samba

Giscard Samba, ici lors du meeting de Montreuil en juin 2017, a décidé de réagir suite à la Commission de discipline de la FFA qui s’est tenue aujourd’hui.

 

Entendu aujourd’hui par la Commission de discipline de la Fédération française d’athlétisme suite à l’enquête ouverte contre lui pour « viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel » sur l’une de ses ex-athlètes, l’entraineur Giscard Samba a souhaité nous transmettre un communiqué de presse que nous vous dévoilons ici en intégralité.

 

 La date d’audience de la Commission disciplinaire de la FFA était, à l’origine, fixée au 19 mai, et publiquement diffusée en violation de l’obligation de confidentialité. Cette audience a ensuite été avancée au 15 mai, ne me laissant que quelques jours pour contacter des dizaines de témoins et présenter mes arguments, et me défendre face à des accusations d’une extrême gravité. 
 
J’ai donc du consulter mon dossier en urgence, seulement quelques jours avant l’audience, alors que je n’avais jamais été contacté pendant l’enquête qui a duré plus de deux mois. Mon avocat a alors constaté qu’aucun témoin à décharge n’avait été contacté par le rapporteur de la commission.
 
Le Président de la Commission a ensuite indiqué qu’aucun des 28 témoins que j’entendais citer ne serait entendu, que l’audience serait à huis clos, et que mon accusatrice serait entendue en mon absence. 
 
Afin de protester contre ce traitement inéquitable, à la suite de ces multiples vices et atteintes à la présomption d’innocence, et après une attente inexpliquée de plus de deux heures, j’ai uniquement remis  en mains propres les attestations écrites de multiples témoins oculaires, athlètes, entraîneurs, et personnels d’encadrement, ainsi que les messages de mon accusatrice dans lesquels elle indique être prête à porter des accusations mensongères. 
 
Toutes les preuves de mon innocence, émanant d’hommes et femmes de tous âges et de tous milieux, ont été communiqués sous forme d’écrits, et j’ai ensuite quitté la salle afin de protester contre ce qui a été jusqu’à aujourd’hui un traitement inéquitable et une parodie de justice. 

Cordialement,

Giscard SAMBA

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment