Aurélien Larue

Aurélien Larue a remporté aisément le 60 m cadets.

 

Favoris des Championnats de France, Aurélien Larue et Marine Mignon ont rempli leur mission en s’imposant respectivement sur le 60 m cadets et le 200 m juniors, alors que Alice Moindrot a battu le record des Championnats à la perche juniors.

A le voir impassible quelque soit le résultat, on se demande ce qu’il se passe dans la tête d’Aurélien Larue. Le jeune sprinteur de l’Entente Oise Athlétisme, double vainqueur des FOJE cet été sur 100 et 200 m, a une nouvelle fois fait parler sa vitesse pour remporter le titre de champion de France cadets aujourd’hui à Val-de-Reuil, le premier de sa jeune carrière.

Larue engagé dans un doublé

Mais en 6’’81, celui qui s’entraine au pôle espoirs de Fontainebleau regrettait de ne pas avoir battu le record de France de Ladji Doucouré (6’’78) et de voir son frère jumeau Corentin rester au pied du podium. « Je suis content de ma victoire mais j’espérais battre le record de France, lâchait Larue. On verra au match international si ça descend. Au fond de moi je suis content mais c’est vrai que je voulais faire mieux. J’aurais aussi aimé partager le podium avec mon frère jumeau. »

Demain, il aura l’occasion de réaliser le doublé avec le 200 m. Un doublé que n’a pas pu tenter Marine Mignon. Meilleure performeuse juniors de l’hiver sur 400 m, l’internationale a pris part aujourd’hui au 200 m, alors que les séries du 400 m avaient quasiment lieu en même temps. Mais c’est bien sur sa distance de prédilection que la protégée de Franck Matamba s’est imposée en 23’’82 devant Eloïse De la Taille (24’’06). « J’arrivais ici avec le meilleur chrono, expliquait Mignon. C’était un statut que je n’avais pas l’habitude d’avoir. Ca fait toujours autant plaisir de faire les France, de se confronter. Et en plus je bats mon record. »

Record des championnats pour Alice Moindrot

Un record personnel que Alice Moindrot a battu de 10 cm à la perche. Auteure de 4,20 m, l’athlète de l’US Berry Athlétisme a également raflé le record des Championnats que détenait une certaine Ninon Guillon-Romarin. « J’ai fait le concours parfait, savourait Moindrot. Je savais que ça pouvait perfer aujourd’hui. Ca confirme les progrès que j’ai réalisés. La perf devait sortir et elle sort aujourd’hui. »

Et alors que Laeticia Bapte (8’’38) et Aelys Gente (8’’42) remportaient respectivement les 60 m haies juniors et cadettes, les regards étaient tournés vers la toute jeune Lesly Raffin au patronyme déjà reconnu dans le milieu de l’athlétisme.

Une première pour Lesly Raffin

Alignée sur le triple saut, la sœur de Melvin Raffin (recordman du monde juniors en salle du triple saut) qui s’entraine dans le groupe de son frère à Reims sous les conseils de Teddy Tamgho, a remporté son premier titre de championne de France pour sa première participation. Auteure d’un gros premier essai (12,40 m), la jeune cadette n’a pas fait mieux par la suite, enchaînant les essais avortés. « Je suis contente, j’aurais pu faire mieux mais je suis quand même fière de moi, lâchait-elle. J’étais confiante, je me sentais bien mais mes marques n’étaient pas parfaites. Ça me déstabilisait un peu. C’est mon premier titre de championne de France, j’étais impressionnée, c’était la première fois que je faisais une grande compétition comme ça. »

Des grandes compétitions dans lesquelles on devrait retrouver prochainement la cadette Gemina Joseph. Vainqueure du 200 m en 24’’08, la Guyanaise a battu Pamera Losange, l’autre prodige de la génération 2002 avec Heather Arneton (forfait). « C’était une première pour moi de courir le 200 m en salle, avouait Joseph. Je me suis habituée aux conditions en arrivant une semaine plus tôt en France. La série m’a aussi permis de prendre mes marques. En finale, j’ai pris un meilleur départ et j’ai tenu jusqu’au bout. Je ne m’attendais pas à un tel chrono, ça annonce de belles choses pour la suite. L’année dernière aux France je n’avais pas su gérer le stress, cette année on travaille ça avec mon coach. »

Fred Moudani Likibi le plus fort

Enfin, on notera que Julius Fidami Kinda s’est offert le scalp du champion du monde cadets du décathlon Steven Fauvel Clinch à la longueur juniors (7,32 m contre 7,29m pour le décathlonien, 3e), alors que Fred Moudani Likibi a parfaitement géré son statut de favori au lancer de poids en s’imposant avec 17,35 m. « Je suis content d’être champion de France, c’est un titre en plus, mais je suis déçu de la performance, avouait le lanceur junior. Aujourd’hui j’étais bien à l’échauffement mais je me suis endormi pendant le concours. Pour cet été je vise les 20 m et les championnats du monde juniors. »

Avant les Mondiaux de cet été, les athlètes ont rendez-vous demain au stade Jesse Owens pour la deuxième journée des Championnats de France jeunes.

Tous les résultats.

Facebook Comments

Post a comment