Martin Lamou

Martin Lamou, encore juniors, a été sacré champion de France Elite.

 

La deuxième journée des championnats de France Elite en salle à Liévin a permis aux jeunes de prendre le pouvoir, à l’image de Martin Lamou au triple saut, Deborah Sananes au 400 m, David Kuster au 5 000 m marche ou encore Amandine Brossier au 200 m. Seule icône encore debout, Renaud Lavillenie décroche un énième titre de champion de France avec 5,83 m alors que Christophe Lemaitre a déclaré forfait pour la finale du 200 m.

Un vent de jeunesse avait déjà soufflé sur Liévin hier avec la victoire de Marvin René face au cador Christophe Lemaitre (voir article). Aujourd’hui, c’est une tornade de jeunes pousses qui se sont imposés pour décrocher leur titre de champion de France. Plus bel exemple : Martin Lamou, champion d’Europe juniors en titre, a décroché le titre (16,89 m) devant les expérimentés Kevin Luron (16,50 m) et Benjamin Compaoré (16,39 m). « J’étais venu chercher les minima pour les Mondiaux et le titre, explique celui qui est toujours juniors. C’est chose faite pour le titre. ». Dixième mondial avec sa performance du jour, il peut espérer être repêché pour les mondiaux de Birmingham.

Kellya Pauline s’est accrochée

Le jeune sauteur a entraîné dans sa foulée d’autres graines de champions. A l’image de Laura Valette, qui conclue de belle manière sa saison hivernale en remportant le titre sur 60 m haies en 8’’14, à un centième de son record personnel. Même réussite pour Amandine Brossier, qui remporte le 200 m en 23’’44. Tout comme les combinards Esther Turpin et Maxence Pécatte, tous deux espoirs, qui se sont respectivement imposés au pentathlon (4364 points) et à l’heptathlon (5864 points). A noter enfin dans la catégorie graine de champions évidemment, la victoire du junior David Kuster au 5 000 m marche, qui bat de nouveau cette saison le record de France juniors de la spécialité en 19’46 »73.

Déjà rodée au haut niveau à seulement 22 ans, Deborah Sananes a remporté un 400 m de folie (victoire en 52’’83) devant l’espoir Kellya Pauline (52’’89) et la junior Marine Mignon (53’’98), impressionnante pour ses débuts sur la distance. « J’égale mon record. L’objectif était de le battre et de réaliser les minima, mais je suis quand même contente. »

Denissel et Dahmani s’imposent

Finalement, il fallait se tourner du côté du demi-fond pour voir des athlètes plus confirmés s’imposer – même si l’espoir Clément Dhainaut a réalisé le doublé sur 800 m -, comme le revenant Simon Denissel (voir article), qui s’est offert un beau tour d’honneur à domicile sur le 3 000 m (victoire en 7’54’’65). Samir Dahmani, alors qu’il n’avait plus remporté de titre national depuis la catégorie juniors en 2009, s’est quant à lui offert son premier titre élite en remportant le 1 500 m en 3’46’’12.

Seul roc insubmersible – Lemaitre ayant déclaré forfait pour la finale du 200 m -, Renaud Lavillenie (31 ans), vainqueur de son quatorzième titre de champion de France élite, s’est imposé devant son frère Valentin (5,72 m) et son coéquipier d’entrainement Kevin Menaldo (5,72 m) en franchissant 5,83 m avant d’échouer par trois fois à 5,93 m.

A lire également

France Elite en salle : Marvin René et Aurel Manga marquent leur territoire

 

 

Facebook Comments

Post a comment