Mathieu Brulet

Mathieu Brulet (à gauche) a remporté les Championnats de France de marathon aujourd’hui à Albi.

 

Pour sa première sur la distance, Mathieu Brulet a remporté le titre de champion de France de marathon aujourd’hui à Albi alors que c’est Karine Pasquier qui s’est imposée chez les femmes.

Mathieu Brulet se souviendra de sa première sur marathon. Victorieux en 2h21’05 devant les internationaux Romain Courcières et Freddy Guimard, l’athlète du SA Toulouse UC a perdu plus de 45 » quand à  la mi-course il s’est trompé de parcours. « On était dans un groupe de tête avec Freddy Guimard, Mathieu Brulet et deux étrangers, raconte Romain Courcières. Juste avant le semi, Mathieu a accéléré et nous a pris quelques mètres. Et là, au lieu de faire demi-tour au 22e, il a fait demi-tour au semi en voyant la voiture de tête. Mais celle-ci avait pris de l’avance pour nous reprendre. »

Un demi-tour trop tôt pour Brulet

Prévenu par la voiture qu’il s’était trompé Brulet devait faire marche arrière pour reprendre le bon parcours. « Il a dû au moins boucher 45 », ajoutait Courcières. Parti un peu plus prudemment que Freddy Guimard et Romain Courcières sur la première partie de course (il est revenu une première fois sur eux au 15e), Brulet en avait encore sous le capot et revenait  sur la tête. Et alors que Romain Courcières tentait une attaque au 25e, c’est l’athlète du SATUC qui faisait la différence en prenant la foulée du Marocain Alaa Hrioued au 28e km. « A partir de là, ils ont pris mètre après mètre et je n’ai jamais pu recoller », expliquait Courcières, alors que Freddy Guimard était lâché à cause de problèmes gastriques.

Finalement c’est le Marocain qui s’imposait en 2h19’25 devant Mathieu Brulet (2h21’05), qui remportait son premier titre national à 30 ans, après avoir déjà réalisé notamment 29’34’’59 sur 10 000 m en 2016 et 1h05’16 sur semi-marathon. Plus loin, Romain Courcières (4e au scratch) et Freddy Guimard (5e) complétaient le podium des Championnats de France respectivement en 2h22’21 et 2h23’28. Annoncé au départ, le deuxième Français du dernier marathon de Paris Nicolas Navarro avait lui préféré s’aligner sur le semi-marathon (1er en 1h09) pour préserver ses chances de qualification aux prochains Championnats d’Europe de Berlin.

Karine Pasquier fait coup double

Et alors que David Duquesnoy remportait le titre national chez les Masters en 2h25’56 (7e), c’est la master Karine Pasquier qui faisait coup double en s’imposant chez les femmes en toute catégorie en 2h39’36 (30e) devant Aline Camboulives (2h44’03) et Cécile Kempf (2h53’03).

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment