Dimitri Bascou et Aurel Manga

Dimitri Bascou (au centre) et Aurel Manga (à droite) doivent composer avec l’absence de leur entraineur Giscard Samba.

 

Victimes collatérales de l’affaire d’agression sexuelle qui touche leur entraineur Giscard Samba, les hurdleurs Dimitri Bascou et Aurel Manga se préparent actuellement sur l’île de la Réunion et devraient s’aligner sur leur premier 110 m haies de la saison dès samedi.

Depuis le 1er avril et la publication dans le quotidien Le Monde de l’enquête visant leur entraineur Giscard Samba pour « viol, agression sexuelle et harcèlement sexuelle », les athlètes Dimitri Bascou et Aurel Manga font bloc. Leur coach étant dans l’impossibilité actuellement d’entrainer (il est mis à pied à titre conservatoire par son club l’US Créteil et la FFA), les deux internationaux ont donc pris en main leur préparation.

Fatigués par les circonstances

Arrivés sur l’ile de la Réunion le 10 avril pour y effectuer un stage de trois semaines, les deux hurdleurs seront au départ samedi du meeting national réunionnais. « On va participer au meeting sauf pépins de dernières minutes, lâche Aurel Manga. On est fatigués par les séances et notre organisation au vue des circonstances mais on est prêts à courir ! »

Habitués à avoir Samba pour les guider sur le stade, Bascou et Manga font actuellement sans, puisque les faits et gestes de leur coach sont épiés, même si ce dernier est également présent dans l’Océan Indien. « On s’entraine seuls, insiste Manga. Giscard est en famille pendant que nous, nous sommes au stade. Hier, il y a d’ailleurs un journaliste local qui est arrivé avant nous au stade et est parti après nous pour vérifier qu’on était bien seuls. »

Les deux athlètes se coachent

Une situation évidemment difficile à vivre pour deux athlètes qui préparent les Championnats d’Europe de Berlin, avec d’un côté le tenant du titre Dimitri Bascou et de l’autre Aurel Manga, médaillé de bronze mondial cet hiver sur 60 m haies. « Sur la piste, on se gère entre nous et on se motive, glisse Manga. On a acquis assez d’expérience pour se corriger. On est autonomes et capables d’adapter les séances à nos sensations. On a l’avantage d’être deux athlètes à haut niveau avec chacun notre oeil. »

Ce samedi, sur les coups de 20h15, ils seront d’ailleurs au départ du 110 m haies avec également le recordman de France Pascal Martinot-Lagarde. L’occasion de voir où ils en sont et de peut-être quantifier les dégâts laissés par « l’affaire Samba ».

Facebook Comments

Post a comment