Cynthia Anais

Cynthia Anais a réalisé une belle saison hivernale avec un record personnel et un titre de championne de France Elite sur 800 m.

 

Championne de France Elite en salle du 800 m et auteure de 2’02’’34, Cynthia Anais s’est révélée cet hiver. Très proche des minima pour les Mondiaux en salle (2’02), l’athlète de Saint-Denis Emotion a connu une belle progression ces derniers mois qu’elle explique par un nouvel investissement dans sa pratique au sein de son groupe d’entrainement basé en Martinique. Rencontre.

C’était le 27 janvier dernier. Lors d’une compétition régionale à Eaubonne, Cynthia Anais, 30 ans, déboulait seule en 2’02’’88 sur 800 m, record battu de presque une seconde par rapport à sa meilleure marque en plein air. Une tornade qui allait souffler sur toutes les salles de France puisque après avoir confirmé lors du meeting féminin du Val d’Oise, toujours à Eaubonne, en 2’04’’08, la Française terminait deuxième du meeting de Metz (voir article) en 2’02’’34, nouveau record, à 34 centièmes des minima pour les Championnats du Monde en salle de Birmingham.

Championne de France juniors en 2007

Et même si elle ne parvenait pas à descendre sous les minima lors des Championnats de France Elite de Liévin, Cynthia Anais y décrochait son premier titre chez les seniors, après avoir déjà obtenu l’argent en juillet dernier à Marseille. « L’objectif de l’hiver était de faire les minima pour les Mondiaux, explique-t-elle. Mais je voulais avant tout m’amuser et donner le meilleur de moi-même. Cet hiver m’a permis de courir face à des athlètes de haut niveau et d’accroître mon expérience. »

Championne de France juniors du 800 m en 2007, Cynthia Anais avait déjà couru 2’05’’33 à 22 ans (2010), puis 2’04’’26 en 2012, avant de s’éloigner un peu de l’athlétisme. « Je suis partie un an après le BAC aux Etats-Unis. J’ai fait six ans en sport-études à la faculté UMES (dans le Maryland). Là-bas, j’ai pu courir en NCAA (1ere division universitaire). Et là, je sors de trois ans d’études en design au Canada. »

Groupe d’entrainement en Martinique

Depuis la fin de ses études en 2016, la Française a rejoint la Martinique et le groupe d’entrainement « Archimethese’Elite », coaché par son compagnon et athlète jamaïcain André Thomas (1’49’’97 sur 800 m). « Notre groupe est composé d’athlètes jamaïcains, saint-luciens, martiniquais et guadeloupéens, explique-t-elle. Le nom de la Team est inspiré du mathématicien Archimède car la philosophie et les techniques d’entrainement d’André sont inspirées des mathématiques. »

Entrainée avec un plan orienté 400-800 m, Cynthia Anais a retrouvé le chemin de la progression avec 2’03’’73 l’année dernière, avant les 2’02’’34 de Metz de cet hiver. « Depuis très jeune, je fais de l’athlétisme. J’étais là mais sans vraiment être là. Parce que j’avais aussi les études et que j’aime beaucoup voyager. Mais là, je me consacre vraiment à l’athlétisme. Pour moi, le processus est normal. C’est beaucoup de discipline avec des objectifs élevés et bien sûr, de l’amusement ! »

Artiste designer

Seulement présente en métropole lors des compétitions, Cynthia Anais est retournée depuis en Martinique afin de préparer au mieux la saison estivale. Le tout en réalisant ses projets de design. « Je suis designer-graphiste en freelance. Je suis également artiste, je fais un peu de tout, peinture, création… J’ai déjà fait des expositions aux Etats-Unis mais pas encore en France. Je reviens seulement dans le système français. »

Pour les peintures, il faudra encore attendre, mais concernant sa pointe de vitesse, elle l’a déjà bien exposée cet hiver.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment