Morhad Amdouni

Morhad Amdouni a terminé deuxième de la Coupe d’Europe du 10 000 m.

 

Battu au sprint, Morhad Amdouni est passé tout près de s’imposer lors de la Coupe d’Europe du 10 000 m ce soir à Londres mais le Français, tout comme son compatriote Florian Carvalho, a réalisé les minima pour les Championnats d’Europe de Berlin. 

Il se savait en forme et il l’a prouvé. De retour d’un stage à Ifrane, l’international Morhad Amdouni a été impressionnant aujourd’hui lors de la Coupe d’Europe du 10 000 m à Londres. Toujours dans les premiers du peloton, le Français s’est placé derrière le lièvre à mi-course avant de prendre lui-même les commandes au 7e kilomètre.

Amdouni toujours aux avant-postes

A ce moment-là, il ne restait plus que l’Espagnol Mechaal, l’Italien Crippa et l’Allemand Ringer pour le suivre, alors que Florian Carvalho, longtemps en queue du premier groupe, était un peu en retrait autour de la huitième position. Finalement, alors que Amdouni paraissait le plus facile, c’est Richard Ringer qui faisait exploser la course à deux kilomètres du but.

Le Français était néanmoins le seul à pouvoir suivre et les deux hommes s’en allaient se disputer la victoire. Se sentant le plus fort, Amdouni passait à la cloche, mais l’Allemand lui résistait et le dépassait dans les ultimes mètres. Néanmoins, en 27’36, Morhad Amdouni (même temps pour Ringer) devenait le septième meilleur performeur français de l’histoire. « Aujourd’hui je voulais aller chercher le chrono, avouait Amdouni. J’avais de bonnes jambes et j’ai même poussé le lièvre pour qu’il accélère car c’était prévu qu’on passe en 13’50 au 5 000 m (finalement passage en 14’01 au 5 000 m). J’ai finalement presque fait leur lièvre et c’est pour ça qu’il m’en manque sur la fin. »

Troisième par équipes

Un peu plus loin (huitième), on retrouvait Florian Carvalho qui réalisait également les minima pour sa première incursion sur la distance avec un chrono de 28’06 (minima à 28’25). « Pour ma première expérience sur la distance j’ai mis le cerveau de côté, expliquait Florian Carvalho. J’étais bien lors du premier 5 000 m (14’03) et évidemment c’est devenu plus dur sur la fin. A huit tours de l’arrivée, j’ai commencé à me concentrer sur moi et j’ai fini comme j’ai pu. Mes restes de miler sont loins (dernier 400 m compliqué) mais je suis très satisfait de cette performance ! Si on m’avait dit ça il y a trois semaines, j’aurais signé tout de suite (il a notamment vu l’arrivée de son deuxième enfant lors du dernier mois). C’est de bon augure pour la suite ! »

Un peu plus tôt, dans la course B, Felix Bour a battu son record personnel en terminant cinquième en 28’37 et il aurait sans aucun doute pu intégrer la course A. Un peu plus loin, on retrouve Abderrazak Charik (13e en 29’27), devant Mohamed Serghini (15e en 29’30) et Yann Schrub (18e en 29’35). D’ailleurs, en additionnant les trois temps des Français inscrits à la Coupe d’Europe (ce n’était pas le cas de Bour ni de Charik), les Français ont décroché la troisième place par équipes avec Amdouni, Carvalho et Serghini.

Sophie Duarte en grande forme

Alors que chez les femmes, malgré une belle course, l’internationale Sophie Duarte n’a pas pu réaliser les minima pour les Championnats d’Europe de Berlin (32’30), échouant de très peu. La Française a en effet terminé sixième en 32’34, d’une course remportée par l’Israëlienne Lonah Salpeter en 31’53, alors que Samira Mezeghrane-Saad a abandonné. « Je suis très satisfaite de ma course, lâchait néanmoins Duarte. J’ai vraiment eu de grosses sensations sur cette course (dernier tour en 1’11). Ca prouve que je suis vraiment une pistarde ! Maintenant, j’espère que ça va passer pour les Europe ! »

A la vue de son pedigree la Française ne devrait pas trop s’en faire pour sa sélection et c’est donc sûrement sur 5 000 m qu’on devrait la voir sortir dans les prochaines semaines – à défaut du 10 km de New-York (10 juin) qu’elle avait initialement prévu – pour travailler sa vitesse.

A lire également

Rentrée en douceur pour Pierre-Ambroise Bosse


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment