Muhammad Kounta

Muhammad Kounta et Victor Coroller passeront par les séries du 400 m haies demain, alors que Ludvy Vaillant sera exempté.

 

Dans une quête de modernisation de l’athlétisme, les instances mondiales ont décidé depuis plusieurs championnats de permettre aux athlètes phares (Top 12 européens ici) d’être exempts des premiers tours de qualifications sur les distances du 100 m au 400 m haies. Une décision qui n’est pas au goût de tous les athlètes français concernés ici à Berlin.

Ce lundi, à l’heure des séries du 100 m féminins (17h45), Orlann Ombissa-Dzangue sera sur le stade d’entrainement pour réaliser une séance « à fond ».

Un entrainement à la place pour Ombissa-Dzangue

En effet, figurant dans le top 12 européen sur 100 m (tout comme ses coéquipières Carolle Zahi et Orphée Neola), l’internationale française a été exemptée des séries, à son grand regret. « Malheureusement, je suis exemptée des séries. Je dis bien malheureusement parce que je voulais les faire mais j’ai été exemptée. Ce n’est pas grave, je vais faire une grosse séance pour compenser avec un 80 m à fond. J’ai envie de me mettre à fond dedans. »

« Se mettre à fond dedans » semblait être le souhait également des autres exempts comme le recordman d’Europe du 100 m Jimmy Vicaut (Amaury Golitin, Ludvy Vaillant, Aurel Manga et Pascal Martinot-Lagarde sont également exemptés) . « En 2016 ça m’embêtait (d’être exempté), surtout que je l’avais appris juste avant la compétition. Cette fois je l’ai su bien en amont donc je le prends comme un meeting. Mais je trouve ça bête, on peut quand même faire trois tours, ce n’est qu’un 100 m ! »

Un manque d’égalité

Mais, alors que l’athlétisme se cherche un second souffle, l’une des pistes de développement choisie par les instances mondiales est de modifier le rythme des compétitions. Un choix loin de faire l’unanimité. « Ca enlève de l’universalité à ce sport, lance Pierre-Jean Vazel, entraineur du lanceur Quentin Bigot mais également grand connaisseur du sprint mondial. Et c’est également loin de l’idée égalitaire du sport. »

Surtout que sur des épreuves comme le 400 m ou le 400 m haies, un tour de plus dans les jambes peut largement peser. Et même s’il est lui-même exempt, Ludvy Vaillant aurait également aimé courir dès ce lundi en série du 400 m haies. « J’aurais préféré pouvoir entrer plus tôt dans ma compétition et me mettre dedans tout de suite. »

Le Français devra attendre mardi pour attaquer sa compétition par les demi-finales, laissant ses coéquipiers Muhammad Kunta et Victor Coroller prendre part dès 17h aux séries du 400 m haies.

A lire également

Championnats d’Europe Berlin 2018 : des opportunités à saisir

Kevin Mayer : « Il faudra que je me batte contre moi-même »


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

 

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment