Morhad Amdouni

Morhad Amdouni est devenu champion d’Europe du 10 000 m.

 

Au terme d’une course parfaitement maitrisée, Morhad Amdouni est devenu ce soir champion d’Europe du 10 000 m. Une belle récompense pour cet athlète, qui à 30 ans, connaît enfin les frissons de la victoire.

On avait beau retourner les scénarios dans tous les sens, à la vue de la forme de Morhad Amdouni ces dernières semaines, on ne voyait pas comment il pouvait se faire piéger ce soir sur le 10 000 m des Championnats d’Europe. Que ce soit un train lent, moyen ou rapide, le Français avait toutes les cordes à son arc pour enfin triompher.

Course avec des à-coups

Toujours bien calé dans les cinq premières positions, le Français laissait les Turcs Ozbilen et Arikan mener la danse, en compagnie des principaux outsiders (Wanders, Bouchikhi, Ringer, Mechaal, Carvalho, entre autres). Le passage en 14’09 au 5 000 m ne faisait pas de mal à grand monde, sauf malheureusement à François Barrer trop juste ce soir, et ils étaient encore 13 à pouvoir rêver du sacre. Ce faux rythme laissait place à des piqûres violentes dont se chargeait un temps Ozbilen, un temps Mechaal, avant que Florian Carvalho ne vienne faire la police pour calmer tout le monde.

Un Carvalho transformé presque en coéquipier de luxe pour l’occasion puisqu’il transmettait par deux fois son eau à Amdouni. « Certains accéléraient pour rien, explique Carvalho. J’ai répondu deux fois mais ensuite ça ne courrait plus. J’ai donc décidé de me remettre dans le paquet. »

Un match France-Belgique

C’est alors que le Belge Abdi secouait le cocotier à 7 tours du but. Cette offensive avait le mérite de réveiller la meute et alors que Amdouni passait une première fois en tête (6 tours du but), c’est l’autre Belge Bouchikhi qui mettait le premier le feu aux poudres. Il restait alors trois tours et ils étaient toujours huit à pouvoir gagner.

Dans un remake de France-Belgique lors de la dernière demi-finale de Coupe du monde, les Belges attaquaient fièrement les Bleus. Puisque Abdi remettait une couche à la cloche. Mais ce soir, le M’Bappé de l’athlétisme se nommait Amdouni. Toujours parfaitement calé à 200 m de la ligne, le Français mettait le clignotant à droite à l’entrée de la dernière ligne droite pour déboiter son voisin francophone (2’33 au dernier kilomètre) et venir cueillir le premier titre français de l’histoire sur la distance en 28’11’’22 (devant Abdi 28’11’’76 et l’Italien Crippa en 28’12’’15). « Finalement 9 ans après mes premiers championnats du monde ici (en 2009 sur 5 000 m) j’ai réussi à gagner ! J’ai été souvent blessé mais aujourd’hui Morhad il est là ! Enfin je l’ai fait. Je suis champion d’Europe ! »

Carvalho en soutien

Une joie qu’il partageait sur la piste avec son compère depuis de nombreuses années Florian Carvalho, finalement huitième en 28’29’’78. « Ca conclue une bonne préparation, jugeait Carvalho, une nouvelle fois auteur d’une course au panache. Je suis néophyte sur la distance. Je pense que c’est déjà une belle performance. Il faut se satisfaire de ça. »

Une satisfaction qui illuminait le visage de Amdouni. Auteur d’un tour d’honneur, le Français ne voulait plus lâcher le micro du speaker dans une belle ambiance de foot. « Je suis champion d’Europe, criait-il. On est champion du monde (de foot). Vive la France et vive l’Allemagne ! »

Vive surtout Morhad Amdouni, nouveau roi continental du 10 000 m !


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment