Hassan Chahdi

Hassan Chahdi, ici lors du semi-marathon des Europe 2016, sera candidat au titre ce dimanche à Berlin.

 

Engagés demain sur le marathon des Championnats d’Europe de Berlin, Hassan Chahdi et Clémence Calvin seront scrutés de près. Le premier, leader de l’équipe de France sur route tentera de décrocher un premier podium international en dehors des labours, alors que la seconde lancera à l’occasion sa nouvelle carrière de routière.

Il y a quatre ans, le titre de Christelle Daunay sur marathon avait participé à l’orgie de médailles conquises à Zurich. Et cette année encore, le marathon pourrait être une carte intéressante à jouer pour l’équipe de France. Alors que l’équipe masculine partira à la conquête du titre par équipes (coupe d’Europe de marathon par équipes), deux individualités seront particulièrement à suivre.

Pas de course d’équipe

Leader proclamé par ses coéquipiers à la vue de ses 2h10’20 en 2017 pour son deuxième marathon, Hassan Chahdi sera attendu demain dans les rues de Berlin. Le spécialiste du cross, monté sur la route depuis deux ans, est en effet le grand talent que la France attendait depuis un moment sur la distance reine. « Je pars pour gagner, lâche pudiquement Chahdi. Je vais donner le meilleur de moi-même. Mais évidemment il y aura d’autres concurrents très forts (dont le Norvégien Moen, auteur du record d’Europe en 2h05’48 l’année dernière). Ca va être une belle bataille. »

Une bataille que le Français abordera fort de quatre coéquipiers (Benjamin Malaty, Yohan Durand, Abdellatif Meftah et Jean-Damascène Habarurema). Mais pas question d’envisager une course d’équipe où les uns se sacrifieraient pour l’autre. « Ce n’est pas du cyclisme, sourit Jean-François Pontier, le manager national du hors-stade. Même s’il y a un effet de protection en courant ensemble, la valeur des athlètes n’est pas tout a fait la même. Je ne pense pas que ce soit l’intérêt de privilégier le collectif pour un ou deux coureurs. Il nous faut trois gars bien placés à l’arrivée (la course par équipes se jouera sur l’addition des trois meilleures performances). On va jouer les cinq cartes au lieu d’en privilégier une. »

Des courses tactiques

Chacun pour sa peau donc, mais le scénario d’une course « tactique » pourrait néanmoins permettre aux Bleus de jouer groupés jusqu’au moins la mi-course. « C’est une course qui devrait nous correspondre avec un tempo autour de 1h05, 1h06, avance l’expérimenté Benjamin Malaty. Ca sera dur pour les favoris de prendre leurs responsabilités tôt dans la course surtout sans lièvre. » « Etre ensemble le plus longtemps possible sera une force, ajoute Chahdi. Ca peut faire douter les autres équipes. »

Des doutes, Clémence Calvin va évidemment en ressentir jusqu’à son entrée en lice demain. Novice sur la distance, la Française va découvrir l’effort de courir pendant 42,195 km. Mais cette insouciance est une force pour Benoit Z, ex-recordman d’Europe du marathon. « Je garde un super souvenir de mon premier marathon, se souvient-il. On n’a pas de repères chronométriques, ni de barrières. Surtout qu’en championnat, la course part beaucoup moins vite que lors d’un grand marathon. »

Un premier pas pour Calvin

« Elle va connaître la difficulté mais ça ne sera pas la même fatigue que lors d’un marathon régulier sur des bases rapides, continue Jean-François Pontier. On parie sur le fait que ça peut être bien pour elle de commencer là. Son chrono ne sera pas significatif par rapport à son potentiel mais ça lui permettra de passer un cap. »

De là à aller cherche une médaille ? La marche semble trop haute, surtout dans une discipline où l’expérience est un atout considérable et une place de finaliste serait déjà un pari gagné. « Je suis courageuse mais pas téméraire, lâche celle qui prévoit de partir en 1h12 au semi. Mais après le 30e, si je peux suivre le bon groupe, je tenterai ma chance. Je ne suis pas venue ici en vacances. Surtout que j’arrive avec beaucoup d’envie et de la fraicheur. »

De l’envie et du talent, les deux Bleus en regorgent, alors pourquoi pas rêver ?


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Facebook Comments

Post a comment