Benjamin Sédécias

Solide depuis le début de l’hiver, Benjamin Sédécias sent que les chronos pourraient encore descendre.

 

En pleine possession de ses moyens cet hiver, Benjamin Sédécias (21 ans) a envie de tout rafler, à commencer par le titre espoirs sur 60 haies ce week-end à Rennes.

Auteur de son record personnel le 13 février à Gand (7’’71) sur 60 m haies, Benjamin Sédécias réussit pour le moment une belle saison hivernale. Pourtant, l’élève d’Oliver Vallaeys du côté de l’INSEP sent qu’il a beaucoup mieux sous le capot. « Je sens que j’ai vraiment quelque chose sous le pied. La forme est là. Elle peut aboutir si j’arrive à bien faire les choses. » Quelques erreurs techniques le privent en effet encore d’un gros chrono, comme à Reims (7’’75) ce mercredi (17 février). « En ce moment, j’ai un peu de mal en rythme. Je me rapproche pas mal des haies. Ca entache un peu mes courses. »

Blessé en 2015

Un manque de rythme pas vraiment surprenant quand on sait qu’il a été handicapé toute la saison dernière par des pépins physiques, l’obligeant à une saison estivale express (seulement trois semaines de compétitions entre le 24 juin et le 12 juillet). «  L’année dernière j’ai eu des blessures qui m’ont empêché de m’exprimer. Là, on a un peu l’impression que j’explose, que j’arrive de nulle part. Mais j’ai toujours été là ! »

En effet, le garçon n’est pas un inconnu. Au contraire. Mise à part la saison passée, il a toujours participé aux grands championnats de sa catégorie d’âge, terminant même cinquième mondial en 2014 chez les juniors ! Mais toujours dans l’ombre de son compatriote Wilhem Belocian. « Wilhem c’est un grand, annonce Sédécias. Mais je me suis toujours dit que si j’arrivais à le suivre ça ferait un truc énorme. Je fais le job. Je m’entraine bien. »

Profiter de l’absence de Belocian

Champion d’Europe et du Monde juniors, record du monde en prime (12’’99 sur des haies à 0,99 m), Belocian prend beaucoup de place. Benjamin Sédécias peut en témoigner puisque le phénomène ne lui a laissé que des miettes depuis leurs débuts (un titre national en cadet en 2011 pour Sédécias avant 4 médailles d’argent derrière Belocian). « Ca tombe bien, cet hiver il (Belocian) n’est pas là, rigole Sédécias. C’est dommage mais il a d’autres objectifs pour cet été. »

Une aubaine que l’athlète de l’Amiens UC ne compte pas laisser passer ce week-end lors des Championnats de France espoirs à Rennes. « Je veux ma médaille ! » En tête des bilans, il devra néanmoins se méfier du Marocain Mohamed Koussi (7’’82) et de Ludovic Payen (7’’93).

Olivier Vallaeys - Benjamin Sédécias

Olivier Vallaeys essaie de régler le problème de rythme entre les haies de son protégé.

Pourquoi pas les Europe ?

Un titre qui annoncerait un été heureux où le pensionnaire de l’INSEP aimerait grappiller des centièmes pour rejoindre Belocian parmi les grands. « Les minima sur 110 m haies pour les Championnats d’Europe peuvent être envisagés (13’’50). On sera beaucoup mais j’espère que les grands feront l’impasse (sourire). »

Pour l’heure, Benjamin Sédécias n’a qu’une seule envie. « J’ai juste besoin de courir. Il faut que je m’exprime. Je suis en bonne santé, je suis là, je prends du plaisir. J’attends juste que quelque chose de mieux sorte. »

Pourquoi pas dès ce week-end dans la salle Robert Poirier de Rennes ?

 

Benjamin Sédécias sera en lice ce dimanche à partir de 11 h pour les séries du 60 m haies (demi-finale à 11h50 et finale à 12h35). Le live des Championnats de France Espoirs et Nationaux est disponible sur le site de la FFA.

Partager cet article

[adinserter block="7"]

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment