Bénabar

Bénabar à l’entrainement avec Aurélien Quinion sur la piste de l’INSEP.

 

Le chanteur Bénabar s’est entrainé pendant deux semaines à la marche athéltique avec l’international Aurélien Quinion en vue d’un film. Rencontre.

A l’INSEP, « terre de champion » comme c’est écrit un peu partout dans l’enceinte, nous avions plus de chance de tomber sur Teddy Riner que sur un chanteur populaire. Pourtant, alors que nous tournions un sujet avec Maëva Danois et Emma Oudiou (voir reportage) au début du mois de mai, c’est Bénabar, l’interprète notamment de « L’Effet papillon » qui a débarqué sur la piste.

Le personnage principal fera de la marche

En mode « incognito », l’artiste était accompagné de Aurélien Quinion, international français sur 20 km marche. Et à notre grande surprise, Bénabar, alias Bruno Nicolini n’était pas là pour pousser la chansonnette mais bel et bien pour s’entrainer.

Dans le cadre d’un film dont le tournage vient de débuter et qui comptera notamment les acteurs Didier Bourdon et Josiane Balasko, le chanteur interprètera le personnage principal dont le hobbie est la marche athlétique. « C’est un gars qui marche comme d’autres font du jogging, explique Bruno Nicolini, qui a également co-écrit le scénario. On cherchait justement un sport qui soit méconnu, qu’on n’a pas l’habitude de voir. Et on a fantasmé sur la marche rapide qui remplissait tous ces critères. »

Entrainement tous les deux jours

Afin de devenir un marcheur crédible, Bénabar et la production du film se sont donc tournés vers la Fédération française d’athlétisme. « C’est Jean-Sébastien Menigoz (manager logistique des équipes de France d’athlétisme) qui m’a contacté, explique Aurélien Quinion, international français sur 20 km. La production cherchait un entraineur de marche athlétique et j’entrainais déjà les jeunes de mon club (EFCVO) et la LIFA. »

Au programme du duo, un rythme soutenu d’une séance de 2h tous les deux jours pendant deux semaines avec du travail de renforcement musculaire, de la technique et évidemment des tours et des tours de piste en marche athlétique. « C’est un sport que je découvre, avoue le chanteur. C’est très dur ! Parce qu’il y a toute la partie athlétique mais également la partie coordination qui est très complexe à intégrer, le tout en souffrant. »

Devenir marcheur en deux semaines

« Ce n’est pas la même approche de l’entrainement qu’avec les jeunes, explique de son côté Aurélien Quinion, qui ne connaissait pas le chanteur avant cette expérience. On mise sur la répétition en se voyant beaucoup sur une courte période pour que son corps enregistre. C’est un peu comme un mini stage pour lui. »

Une mise à niveau qui a laissé pas mal de courbatures à Bénabar mais qui devrait porter ses fruits à l’écran. « Il faut que ça ressemble à la marche rapide », conclue Quinion.

Avec ce que l’on a vu, le film sera crédible.


Pour contribuer financièrement à Track and Life, rendez-vous sur www.patreon.com/trackandlife et cliquez sur « Become a Patron »
Patreon Track and Life

Facebook Comments

Post a comment