Yoann Kowal

Yoann Kowal va rejoindre l’INSEP cette saison.

 

Le champion d’Europe 2014 du 3 000 m steeple Yoann Kowal (30 ans) va rejoindre l’INSEP pour préparer la prochaine saison sous les conseils de Philippe Dupont.

Alors qu’un sondage récent indique que 60 % des cadres travaillant en région parisienne aimeraient la quitter pour rejoindre la province, Yoann Kowal va faire le chemin inverse. Dès ce lundi (4 septembre), le champion d’Europe 2014 du 3 000 m steeple et 13e des derniers Mondiaux posera ses valises avec sa petite famille au Perreux-sur-Marne (94), pas très loin de l’Institut National des Sports, de l’Expertise et de la Performance, plus connu sous le nom de l’INSEP.

Pour suivre sa femme

Un départ de Périgueux (24), là où il vit et s’entraine depuis toujours, motivé dans un premier temps par une opportunité professionnelle de sa femme Marianne. « Ma femme va faire une formation d’éducatrice Montessori (nom d’une méthode d’éducation pour les enfants) à Nogent-sur-Marne (94), explique Yoann Kowal. Avec mon statut professionnel assez libre, puisque je suis détaché par l’armée de terre pour être sportif professionnel, j’ai la chance de pouvoir la suivre. C’est donc parti pour dix mois sur Paris ! »

Une opportunité qui coïncide parfaitement avec le retour d’un groupe de demi-fond à l’INSEP sous l’égide de Philippe Dupont, jusque-là manager national du demi-fond à la Fédération française d’athlétisme. « J’en profite pour intégrer l’INSEP avec la méthode de Philippe Dupont, explique Kowal. Je ne coupe pas les ponts avec mon entraineur Patrick Petitbreuil qui aura toujours un regard sur ma préparation et montera souvent sur Paris. Mais Philippe me connaît bien et a déjà collaboré avec nous. »

Avec Amdouni, Dahmani, Charik

Surtout, le Français va pouvoir découvrir une nouvelle structure d’entrainement où tout est à portée de pieds. « Depuis le temps que j’entends parler de l’INSEP, glisse-t-il. Je vais avoir une structure encore plus professionnelle. A Périgueux, j’avais déjà tout mais c’était éparpillé. Là, je vais avoir tout sur place. Un préparateur physique va également nous faire nos séances de musculation et de PPG. Ca va me changer, car c’est moi qui me les fais depuis que j’ai eu mon diplôme de préparateur physique il y a six ans. »

Une structure dont le steepleur ne sera pas le seul à bénéficier puisque les internationaux Morhad Amdouni, Samir Dahmani (à raison d’une semaine par mois) et l’espoir Abderrazak Charik, entre autres, devraient rejoindre l’établissement parisien. « Je n’ai jamais eu de groupe de haut niveau comme ça au quotidien, avoue Kowal. Il va y avoir du profil court, du profil long. Il faudra s’en servir dans le bon sens. On va pouvoir s’aider les uns, les autres. Ca risque d’être un gros changement mais je vais être encore plus professionnel. »

Le relais mixte des Europe de cross

Treizième des derniers championnats du monde cet été après une chute – « il faut garder cette chute en tête et s’en servir » – Yoann Kowal entame donc une nouvelle saison à haut niveau avec pas mal de changements. D’ailleurs son calendrier devrait également connaître des modifications. « Je vais moins partir en stage et surtout alterner entre Paris et des retours chez moi à Périgueux sur des week-ends. Après, cet hiver, je pourrais être motivé par le relais mixte aux Championnats d’Europe de cross (Samorin en Slovaquie, le 10 décembre). Et je ferai peut-être aussi le circuit suisse des courses sur route (4 courses entre novembre et décembre) avant d’aller à la Corrida de Houilles (10 km). »

Un programme bien chargé que l’international français fera également jongler avec le passage d’un diplôme en entrainement sportif, histoire de préparer son avenir. « Je voudrais obtenir à terme mon professorat de sport. Mais là, comme je suis athlète encore à plein temps pour trois ans sur la piste et au moins autant je l’espère sur marathon, je veux juste me faire un petit rappel sur les bancs de l’école avec une formation. »

Une nouvelle structure, un nouveau groupe d’entrainement, une formation, la saison 2017-2018 rime avec changement pour Yoann Kowal.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment