Eliud Kipchoge

Eliud Kipchoge a remporté le marathon de Berlin en 2h03’32.

 

En 2h03’32, le Kenyan Eliud Kipchoge a remporté ce matin le marathon de Berlin après un beau mano a mano avec l’Ethiopien Guye Adola.

Depuis plusieurs semaines, le marathon de Berlin était attendu par tout le monde de l’athlétisme. Un plateau incroyable, un parcours réputé comme l’un des plus rapides du monde et un temps annoncé clément, tous les ingrédients étaient réunis pour faire tomber les 2h02’57 de Dennis Kimetto, déjà réalisés dans la capitale allemande en 2014.

Bekele lâché à mi-course

Malgré la pluie qui tombait sur Berlin ce matin, le groupe des favoris s’envolait dès les premiers kilomètres avec quatre lièvres aux tenues proches de l’équipe de football de Newcastle. D’ailleurs, les images rappelaient la tentative de record du monde de Eliud Kipchoge en mai dernier, quand, le Kenyan avait réalisé officieusement 2h00’25 (voir article), entouré par une armée de lièvres. Cette fois, il y avait aussi des adversaires avec lui puisque Kenenisa Bekele et Wilson Kipsang voulaient faire partie de l’aventure.

Après un départ rapide (14’28 au 5e km), le petit groupe de neuf éléments trouvait son rythme de croisière et passait à mi-course dans l’allure exacte du record du monde (1h01’29). C’est à ce moment là que le triple champion olympique (5000 m et 10 000 m), Kenenisa Bekele lâchait le wagon. Et alors que l’allure ne baissait pas, la course se décantait vraiment au 30e km quand, lors du ravitaillement, le dernier lièvre s’écartait et que Wilson Kipsang mettait le clignotant (abandon). Devant, Eliud Kipchoge s’envolait avec l’Ethiopien Guye Adola sur le porte bagage (passage en 1h27’34).

Adola proche de l’exploit

Pour son premier marathon, Adola (record à 59’06 au semi-marathon) offrait une belle résistance au champion olympique 2016 et c’est lui qui prenait les commandes au 37e kilomètre. Le duel entre les deux hommes offrait un superbe spectacle mais l’allure baissait sous les à-coups des deux hommes. Un temps dans le dur, Kipchoge revenait sur sa proie au 40e km avant de porter son attaque fatale 600 m plus loin. Le Kenyan bouclait la ligne en 2h03’32, loin de son objectif initial mais avec la sensation du devoir accompli devant Adola en 2h03’46.

Alors que chez les femmes, la victoire est revenue à Gladys Cherono en 2h20’23 devant Ruti Aga (2h20’41) et Valary Ayabei (2h20’53).

Passages : 5 km : 14’28 / 10 km : 29’05 / 15 km : 43’44 / 20 km : 58’18 / semi : 1h01’29 / 25 km : 1h12’50 / 30 km : 1h27’24 / 35 km : 1h42’04 / 40 km : 1h57’08.

A lire également

Le plan d’entrainement d’Eliud Kipchoge

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment