Jeffrey John

Jeffrey John a remporté les Universiades 2017

 

Jeffrey John a remporté la première médaille d’or de la délégation française présente aux Universiades d’été 2017 en remportant le 200 m. Cette quatrième journée à Taipei a apporté son lot de réussites et de déceptions pour les Français. 

Après avoir aisément remporté sa demi-finale du 200 m en 21’’08 (-3,2 m/s) plus tôt dans la soirée, Jeffrey John a confirmé en finale. Moins bien parti que ses concurrents, il a néanmoins réalisé un bon virage pour se porter en tête à l’entrée de la ligne droite. Solide jusqu’aux derniers mètres, il a contenu ses adversaires pour s’imposer en 20″93 (-3,8 m/s), devant le Canadien Linde (20″96) et le Slovaque Volko (20″99) et apporter à l’équipe de France universitaire d’athlétisme sa deuxième médaille (voir article). Il conclut de la plus belle des manières une saison 2017 marquée par son titre à Marseille devant Christophe Lemaitre (voir article) et sa qualification en individuel à Londres.

Tavernier 5e d’une finale très relevée

Alexandra Tavernier n’a pas connu la même réussite en finale du lancer de marteau. Dans un concours particulièrement relevé, la Française n’est pas parvenue à se hisser à son meilleur niveau de la saison. Finalement cinquième après un dernier jet à 70,20 m, l’Annécienne pouvait nourrir quelques regrets, le niveau entrevu en qualifications à Londres lui aurait permis de décrocher le bronze. Mais la concurrence était rude : la Polonaise Malwina Kopron, médaillée de bronze à Londres, a en effet remporté le titre et établi un nouveau record de la compétition avec un jet à 76,85 m alors que Hanna Malyshik, 10e à Londres, a décroché l’argent à Taipei avec un jet à 74,93 m.

Valette départagée au millième

La finale, Laura Valette aurait pu y participer. Il n’a manqué qu’une poussière à la Nantaise pour franchir les portes de l’ultime étape de la compétition. Troisième de sa demi-finale en 13″64 (-3,0) derrière les deux favorites de sa course, elle était un moment indiquée comme qualifiée au temps (q), aux côtés des deux autres athlètes ayant réalisé le même résultat, au centième près. Mais après détails du chronométrage, elle se voyait finalement arrêtée aux portes de la finale, départagée au millième. Rageant, surtout quand on sait qu’elle a couru dans la demi-finale la plus ventée.

Des conditions difficiles (humidité et chaleur), Gabriel Bordier en a aussi rencontrés dans la matinée sur le 20 km marche, qu’il a conclu à la 16ème position, en 1h38’38.

Carton plein pour les demi-fondeurs

Du côté des qualifications, les demi-fondeurs ont fait un sans-faute. Tout en maîtrise, François Barrer a bouclé son 5000 m en cinquième position, synonyme de qualification directe (14’26″02). Baptiste Mishler a quant à lui remporté sa série en 1’50’’49, et s’est directement qualifié pour les demi-finales, comme son acolyte Aymeric Lusine, qui a terminé deuxième de sa série en 1’52’’44, dans la même foulée que le premier. Egalement deuxième de sa série, Simon Krauss s’est hissé en demi-finale du 110 m haies (13’’91, -2,8).

Nous les retrouverons tous trois demain pour la suite de la compétition, alors que Mathieu Collet s’élancera en finale de la perche.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment