Meeting national Est lyonnais

Martin Casse (à droite) et Mohamed-Amine El Bouajaji seront à suivre sur le 1 500 m du Meeting national Est lyonnais.

 

Ce samedi 24 juin à Décines-Charpieu, dans la banlieue lyonnaise, le meeting national de l’Est lyonnais donnera lieu à l’un des rendez-vous clés de la saison pour le demi-fond français. Au programme, des 800 m, des 1 500 m et des 3 000 m steeple, où plusieurs minima internationaux devraient tomber.

Depuis sept ans, le meeting national de l’Est lyonnais ne cesse de grandir. Un temps consacré à une élite régionale, l’événement est devenu depuis quelques saisons un rendez-vous incontournable du calendrier pour les demi-fondeurs de niveau national. Pas étonnant, quand on sait qu’à la tête du projet, il y a Bastien Perraux, directeur sportif du Décines Meyzieu Athlétisme, club organisateur. « Dès le départ, on voulait faire un truc qui ressemble à ce qui se fait en Belgique mais essentiellement centré sur le demi-fond, explique Perraux, entraineur de nombreux athlètes internationaux. Le but est de permettre aussi bien à un gars de niveau régional qu’à un cador de faire des bons chronos. »

Renaudie, Cantero et Casse entre autres

A la vue des start-lists de cette édition 2017, le pari semble plus que tenu. En effet, sur les trois épreuves de demi-fond au programme (800 – 1 500 – 3 000 m steeple), la densité et la qualité seront au rendez-vous. « On a vraiment de belles courses », savoure Bastien Perraux. Sur le 800 m, on retrouvera les Français Paul Renaudie et Nasredine Khatir qui courent après les minima (européens espoirs et mondiaux) face à l’Ethiopien Tenam Tura, tout frais vainqueur des sélections ethiopiennes pour les Championnats du monde de Londres du côté d’Hengelo. « J’en fait mon favori », lâche Perraux.

En ajoutant les internationaux Hamid Oualich et Bryan Cantero, ainsi que les jeunes Benjamin Robert et Julian Ranc, ce double tour de piste s’annonce superbe. Tout comme, le 1 500 m où tous les athlètes au départ ont déjà couru en 3’43 ou moins. « Il y a vraiment une belle densité sur ce 1 500 m avec notamment Martin Casse et Guillaume Adam. On pourrait faire trois courses de très bon niveau chez les garçons, que ce soit sur 800 ou sur 1 500 m. Je pourrais même avoir 45 gars en-dessous de 3’55 sur 1 500…»

Surtout, et comme c’est le cas dans toutes les courses, il y aura des jeunes, à l’image de Mohamed-Amine El Bouajaji et Quentin Tison à la recherche des minima pour les Europe espoirs sur 1 500 m (3’40) ou sur le 3 000 m steeple féminin, où les espoirs de la discipline Léa Navarro et Manon Pareau seront présentes. « Je voulais qu’il y ait des jeunes, commente Perraux. On est contents que ça va leur permettre de faire leurs minima. »

Un 3 000 m steeple de feu

Chez les filles, la barrière des 10’ au steeple sera scrutée de prêt à la vue de la densité de la course (18 filles ont déjà fait moins de 11’), tout comme celle des 8’30 chez les garçons, où l’épreuve ressemblera à une finale des Championnats de France Elite, avec entres autres, Hamid Zerrifi, Djilali Bedrani ou le récent recordman de France juniors Louis Gilavert (voir article). « Le 3 000 m steeple c’est la grosse surprise, lance Perraux. On a eu beaucoup de demandes pour monter cette course. »

Un 3 000 m steeple masculin qui clôtura une belle journée de demi-fond où les courses régionales s’enchaineront à partir de 16h. « C’est sympa de garder ce mélange où le champion peut courir, dans la même compétition, avec le gars du coin. »

Un sacré mélange qui fait que le meeting de l’Est lyonnais est devenu au fil des ans, l’un des rendez-vous phares du demi-fond français.

Toutes les informations sur le meeting.

Article réalisé en partenariat avec le meeting national de l’Est lyonnais

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment