Ludvy Vaillant

Ludvy Vaillant a été sélectionné pour les Championnats d’Europe d’Amsterdam dans le relais 4×400 m.

 

Qualifié dans le relais 4×400 m pour les Championnats d’Europe d’Amsterdam, Ludvy Vaillant n’est pas seulement un très bon coureur de 400 m. Vice-champion de France Elite sur la même distance avec des haies en plus, il est également lancé dans des études pour devenir kinésithérapeute. De quoi occuper son temps sur son île de la Martinique qu’il a quittée depuis un mois pour se soustraire à un stage professionnel, tout en jouant ses cartes à fond sur la piste. Rencontre.

En 2011, Ludvy Vaillant est un jeune cadet prometteur sur son île de la Martinique. Il pratique le 200 m haies, mais en vue d’une qualification aux CARIFTA Games (Jeux des Caraïbes), il doit choisir une distance. « J’avais fait du 1 000 m en minimes, donc j’ai essayé le 800 m mais ça n’a pas marché. Et comme je faisais aussi du 200 m haies, j’ai tenté le 400 m haies. Et dès le premier coup, j’ai fait les minima pour les CARIFTA. »

400 m et 400 m haies

Un choix qui s’avère très vite payant puisque la saison suivante, il termine deuxième des Championnats de France cadets, avant de découvrir l’équipe de France en 2013 à l’occasion des Championnats d’Europe juniors (8e du 400 m haies). Un championnat où sa pointe de vitesse sur le plat lui permet également d’intégrer le relais 4×400 m. Deux épreuves qu’il manie à merveille au fil des saisons, sans jamais faire un choix. « A la base, ma spécialité c’est le 400 m haies, rappelle-t-il (50’’32 cette saison). Mais si le 400 m vient plus facilement, je pourrais le choisir et vice-versa (46’’03 sur 400 m en 2015). »

Depuis deux saisons, c’est le 400 m qui lui a ouvert les portes de l’équipe de France avec une septième place aux Championnats d’Europe espoirs en individuel, avant d’obtenir le titre avec ses potes du relais. Et cette saison, malgré une place de vice-champion de France à Angers sur le 400 m haies, c’est bien en tant que membre du relais 4×400 m qu’il décrochera sa première sélection chez les seniors pour les Championnats d’Europe. « Il y en a qui font 100 m et 110 m haies. Donc 400 m et 400 m haies c’est possible aussi ! »

Etudes de kinésithérapie

Tout comme mener, en plus de sa carrière sportive, des études de kinésithérapie. « Gérer les études et le sport ce n’est pas tous les jours évident. Pour l’instant, j’ai pu allier les deux. Il fallait s’habituer et surtout s’organiser. Tout repose dans l’organisation. »

Une organisation sans faille puisqu’il profite de sa venue en métropole pour satisfaire à un stage dans le cadre de ses études. « Je suis logé au CFDAS d’Eaubonne (95), explique-t-il. Je ne suis pas dépaysé en métropole, je commence à m’habituer (il vient une fois par an) et en plus, mon entraineur Jean-Claude Berquier est avec moi. »

Un changement d’air qui devrait se prolonger un peu plus longtemps puisqu’il semble en bonne position pour rallier également Rio. « D’être en métropole ça change du quotidien. Ca fait limite un peu de bien de voir autre chose, de découvrir d’autres horizons. »

Il souhaite rester en Martinique

Des horizons qui pourraient devenir son quotidien dans les années futures ?« Pour l’instant, comme mes études se déroulent en Martinique, c’est prévu que j’y reste. Mais après, il n’est pas interdit de venir en métropole. »

Tout comme le fait de ne faire, un jour, que de l’athlétisme. « Des fois je pense à ne faire que de l’athlétisme. Ca dépendra des résultats mais je préfère quand même privilégier les études. L’athlé ça ne rapporte pas grand-chose. J’ai toujours privilégié les études et mis le sport entre guillemets. »

Les études en premier, puis le 400 m et le 400m haies au coude à coude pour la deuxième place. Voilà le tiercé gagnant de Ludvy Vaillant.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment