Téo Andant

Téo Andant a battu  le record de France en salle cadets du 400 m (crédit photo : Téo Andant).

 

Le cadet de l’AS Monaco athlétisme a battu hier dans la salle d’Aubière le record de France en salle du 400 m en 48’’05, que détenait le spécialiste du 400 m haies Victor Coroller depuis 2014.

Ce 400 m d’Aubière ne devait être qu’un premier test en vue d’une prochaine course au record de France. Mais finalement, comme sur la piste, Téo Andant est allé plus vite qu’attendu. Hier, dans la salle d’Aubière, celui qui est encore considéré cadet jusqu’au 31 décembre, a battu le record de France du 400 m de la catégorie en 48’’05, retranchant presque sept dixièmes à la précédente marque de Victor Coroller établie en 2014 (48’’73). « On était montés à Clermont-Ferrand parce qu’on savait que j’avais le potentiel pour battre le record de France, explique Téo Andant, élève en terminale ES à Menton. Car l’année dernière, j’avais déjà été proche (49’’01 en salle le 30 janvier). Mais on ne pensait pas le battre tout de suite et avec autant d’avance. On a tous été surpris ! »

Passage en 22’’6 au 200 m

Pour sa première dans la salle d’Aubière, le Monégasque se savait au-dessus du lot (Gaëtan Guillemat termine deuxième en 50’’23). Il a donc simplement foncé sans se retourner. « Mon entraineur m’avait dit de prendre des risques. C’est ce que j’ai fait. Je suis parti fort et ensuite il fallait juste que je tienne. J’ai relancé au 200 m (passage en 22’’6) avant de connaître un gros coup de mou au 300 m et de finir comme je le pouvais. »

Surtout que le protégé de Jacques Candusso à Monaco n’est pas un adepte de la salle malgré ce record et un titre de champion de France cadets conquis dans la salle de Nantes l’année dernière. « On n’a pas de salle dans la région. Mais j’aime bien la salle. Quand j’y cours, je kiffe ça ! J’aime bien l’ambiance, on est proche des spectateurs. Il y a un truc qui se passe. »

Un spectateur était particulièrement attentif à la performance de son pote. En effet, l’international à la perche Valentin Lavillenie, hôte de l’étape, est un habitué des stages à Monaco. C’est là-bas qu’il s’est lié d’amitié avec Téo Andant. Et c’est lui qui a fait en sorte qu’il y ait un jury capable de valider un probable record de France. « Valentin s’est occupé de tout », rigole Andant.

Objectif équipe de France

Un record homologué qui lui permet d’effacer la marque de Victor Coroller, international juniors sur 400 m hais. « Victor Coroller ce n’est pas n’importe qui, commente Andant. C’est le champion d’Europe juniors du 400 m haies (2015). C’est encore plus fort de dépasser son record car il a déjà un palmarès incroyable. »

Un palmarès que le jeune Monégasque aimerait vite enrichir d’une cap en équipe de France. « Cet hiver l’objectif ce sont les Championnats de France juniors en salle où je vais essayer de faire aussi bien que l’année dernière (champion de France cadets). Et pourquoi ne pas décrocher une sélection pour le match juniors en salle car je n’en ai toujours pas eue. Pour cet été, je vise les Championnats d’Europe juniors sur 400 ou 4×400 m. »

Histoire de continuer de courir dans la foulée de Victor Coroller.

Valentin Lavillenie prend du plaisir
Les Championnats départementaux d’Auvergne ont permis au perchiste international Valentin Lavillenie de « faire des chronos et prendre du plaisir ». Le Clermontois a respectivement bouclé son 60 m en 7’’03 et son 200 m en 22’’45, avant de sûrement lancer sa saison en salle à la perche lors du Perche Elite Tour de Rennes, le 17 décembre. A noter également du côté d’Aubière, le record personnel sur 200 m en salle de l’internationale cadette Eloise De La Taille, auteure d’un demi tour de piste en 24’’45.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment