Dans cette nouvelle rubrique, Track and Life s’immisce au cœur des entrainements des athlètes pour vous les faire vivre de l’intérieur. Pour ce premier épisode, direction Reims et le groupe de Farouk Madaci pour suivre Vincent Luis dans une séance de seuil.

Le rendez-vous était donné à 9h, dans un café de Reims proche du canal. L’entraineur Farouk Madaci était déjà là, souriant comme à son habitude. Juste le temps de nous expliquer la séance concoctée pour ses poulains et Vincent Luis pénétrait à son tour dans le troquet. De retour d’une séance à la piscine, le septième du triathlon des Jeux olympiques de Rio, a déjà hâte d’aller se dégourdir les jambes. Juste le temps d’avaler un Perrier citron et le petit groupe s’engouffre dans le froid et la pluie sous les blagues des habitués des lieux, qui n’échangeraient pas leurs places au chaud.

L’apport de Tarik Moukrime

La chaleur, Luis et compagnie la rejoindront plus tard. Pour l’heure, il est temps de retrouver l’ensemble du groupe avec notamment l’international belge Tarik Moukrime (3’35 »96 sur 1 500 m en 2014) et les Français Benjamin André (8’41 »71 au 3 000 m steeple en 2011) et Azzedine Vey (3’48 »03 en 2010 sur 1 500 m). Absent la veille pour la séance sur piste, Benjamin André se fait gentiment chambrer, lui qui n’avait jamais sauté un entrainement. D’ailleurs, le spécialiste du steeple est déçu d’entendre son coach le reléguer dans le groupe de ceux qui ne courront que deux blocs de 3 km, contrairement à Luis et Moukrime, qui partiront dans un premier temps pour 5 km, emmenés par Vey.

Parti un peu vite, le groupe trouve son rythme de croisière au bout de 1 500 m. « Dès le départ j’ai senti que ça partait vite », livrera après coup le spécialiste du 1 500 m Tarik Moukrime. Après trois kilomètres, le duo Luis-Moukrime continue sa progression à 3’20 au km. Le pas est léger, la foulée facile. « L’arrivée de Tarik ça met une richesse dans le groupe et ça permet à Vincent d’avoir un athlète de très haut niveau pour pouvoir l’accompagner dans les séances, avoue Madaci. Mais ni l’un, ni l’autre ne seront le lièvre de l’un ou l’autre. Ils s’entendent bien. Ca va être deux copains d’entrainement. »

Les chaussures légères attendront

Les deux compagnons repartent d’ailleurs pour le deuxième bloc de trois kilomètres à la même allure. « Autorisé » cette fois-ci à prendre la roue de Luis et Moukrime, André y va de bon cœur, un poil trop selon l’avis de son coach. Le 3 km est bouclé en 10’, de quoi satisfaire tout le monde. « Ca fait six semaines que j’ai repris, explique Vincent Luis qui privilégie cette saison l’athlétisme (voir article). Je sens que ça commence à bien revenir, j’ai perdu un peu de poids. On n’a pas encore remis les légères ou les pointes. Mais quand on va pouvoir les enfiler, ça va être sympa ! »

Avant de mettre les légères, Vincent Luis se présentera au cross de sélection pour les Championnats d’Europe ce dimanche à Allonnes. Vice-champion de France en titre, le triathlète sera l’attraction de la course. Et à la vue des premières séances, son entraineur est plutôt confiant, même si « on ne sait jamais quel sera l’état de forme des autres ».

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

  1. Frenchtrack
    Répondre

    Enfin le Flotrack Français !… Je ne sais pas si c’est une référence pour toi mais ce site pèse déjà lourd aux US ! Belles vidéos ! On en redemande !

Post a comment