A quelques jours des Championnats d’Europe de cross à Chia, nous sommes allés à la rencontre de Jimmy Gressier, l’un des favoris pour une médaille chez les juniors.

En ce dimanche 4 décembre, le rendez-vous avec Thierry Choffin était donné à la gare de Fontainebleau-Avon. Le coach du pôle espoirs de Fontainebleau préférait qu’on le suive, plutôt que de se perdre dans l’immensité de la forêt bellifontaine, où chaque chemin se ressemble et où un coureur peut trouver son bonheur à chaque parcelle. Après dix minutes de trajet, la longue file de voiture récupérée tout au long du trajet s’arrête sur un petit parking. Certains manquent à l’appel, faute d’avoir trouvé le cortège, d’autres arrivent en retard comme Aissë Sow, courageusement venue en vélo.

Retrouver des conditions de cross sur l’intensité

Nous voici sur une parcelle plate, composée de chemins parfaitement dessinés, un terrain de jeu idéal pour une séance de rythme cross. « Bien que je sois du coin, c’est la première fois que je viens ici », avoue l’international Florian Carvalho, qui a rejoint le groupe en début d’année. Et alors que la petite troupe a quarante minutes pour s’échauffer, Thierry Choffin et l’un de ses athlètes Florian Arnould, étalonnent le circuit à l’aide d’une roue et disposent des plots tous les 100 m.

Au programme pour cette dernière grosse séance avant les Championnats d’Europe : 4×300 m + 1×800 m +2×200 m avec 100 m de récupération entre chaque course puis une pause de quatre minutes avant de repartir pour 1×200 m + 1×800 m + 1×500 m + 1×400 m + 1 x300 m + 1×200 m avec toujours 100 m de récupération entre chaque parcours. « L’idée c’était de vraiment retrouver des conditions de cross sur l’intensité, explique Thierry Choffin. C’est une séance pas très longue (4 800 m). Je leur ai dit de ne vraiment pas hésiter à y aller sur la première série de 300 m. C’était pour que la semaine prochaine en cross, ils ne se sentent pas surpris par le départ et les différentes allures. »

« J’essaie de batailler avec Florian Carvalho »

La grosse vingtaine d’éléments s’élance façon départ de cross avec dans ses rangs pas moins de six athlètes qui seront ce dimanche à Chia pour les Championnats d’Europe avec Jimmy Gressier, Florian Carvalho, Emma Oudiou, Johanna Geyer—Carles, Leila Hadji et Abderrazak Charik, qui à ce moment-là, ne sait pas encore qu’il va remplacer son coéquipier Louis Gilavert, finalement blessé (voir article).

Et comme à son habitude depuis son arrivée dans le groupe en septembre, Florian Carvalho prend les commandes pour mener un train d’enfer à ses jeunes camarades. Vaillants, Jimmy Gressier et Yani Khelaf s’accrochent. « Comme tout le temps, j’essaie de batailler avec Florian, lâche Jimmy Gressier. Maintenant, j’essaie même de partir dès le début de la séance avec lui et de tenir. »

Sprint sur les 200 m derniers mètres

Evidemment, le vice-champion d’Europe du 1 500 m en 2012 et récent sixième des derniers Championnats d’Europe de cross seniors est encore un ton au-dessus. Accroché sur les distances courtes (49’’-50’’ de moyenne sur les premiers 300 m, 30’’ sur les 200 m de la première série), Carvalho décroche la troupe sur les séries plus longues (2’16 sur les 800 m pour Gressier et Khelaf). Mais à chaque fois, le groupe (composé également de Florian Arnould, onzième des derniers Championnats de France de cross court, de l’international sur 800 m Paul Renaudie et Abderrazak Charik) se reforme lors des 100 m de récupération pour redonner une chance aux prétendants de venir titiller le maître. En tête lors du dernier enchainement (1’26 sur le 500 m, 1’06 sur le 400 m, 47’’ sur le 300 m pour Gressier), Carvalho doit lutter au sprint sur l’ultime 200 m avec Yani Khelaf et Jimmy Gressier pour garder sa suprématie (chronométré en 23’’ les trois garçons se sont en fait arrêtés trop tôt). « A la fin, tout le monde relance, sourit Carvalho. Et si on ne répond pas, on en entend parler pendant cinq jours ! »

A l’écoute et très appliqué sur toutes les consignes depuis son arrivée à Fontainebleau en début de saison, Jimmy Gressier, semble, à quelques jours des Championnats d’Europe, dans une forme étincelante. « J’avais des bonnes sensations aujourd’hui (dimanche 4 décembre). Je ne me suis jamais senti aussi fort pendant une période hivernale sur des séances. Maintenant, on verra dimanche face aux meilleurs Européens. »

Quatrième en 2015, le Nordiste est évidemment attendu ce dimanche pour jouer la breloque. Et ce ne sont pas ses collègues d’entrainement qui nous contrediront.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment