Renaud Longuèvre

Renaud Longuèvre (à droite) est en course pour le poste de DTN de l’athlétisme.

 

Alors que Ghani Yalouz vient de prendre la tête de l’INSEP, la course a été lancée pour lui succéder au poste de Directeur technique national de l’athlétisme. Aperçu des principaux concurrents pour devenir le boss de l’athlétisme français.

Voilà un poste où le nouveau propriétaire sera peut-être encore plus comparé à son prédécesseur qu’ailleurs. Prendre la suite de Ghani Yalouz au poste de Directeur technique national de l’athlétisme est évidemment une chance mais aussi un défi difficile à relever. Une chance, car l’équipe de France, du point de vue des résultats, semble dans la bonne direction après ses dernières campagnes et notamment la razzia des Championnats d’Europe 2014 de Zurich (23 médailles) et les six médailles olympiques glanées à Rio en août dernier.

Difficile de succéder à Yalouz

Mais cette succession sera également difficile à relever car, en plus des résultats qu’il faudra prolonger, le nouveau DTN devra faire oublier Yalouz. Chose plutôt compliquée quand on voit la place qu’avait prise le nouveau directeur de l’INSEP lors de son mandat à la FFA (mars 2009 – mars 2017). Grand communiquant, très proche de « ses » athlètes comme il aimait les appeler, l’ex-lutteur a toujours fait partie de l’équipe de France, devenant progressivement une sorte de capitaine. « Je pense, en toute modestie, avoir permis au grand public de savoir ce qu’est un DTN, nous livrait-il le 18 janvier dernier (voir article). On parlait d’un entraineur, d’un sélectionneur mais pas d’un DTN, qui a pourtant un champ très large de compétences. »

De nombreuses compétences dont les quatre principaux candidats à sa succession ne manquent pas. En effet, suite aux dépôts des candidatures, Renaud Longuèvre, Vincent Clarico, Patrice Gergès et Maguy Nestoret Ontanon se sont officiellement placés sur la ligne de départ.

Longuèvre le plus médiatique

06a4bc2

Patrice Gergès.

Pour cette course de plusieurs semaines, le favori reste Patrice Gergès. L’actuel DTN-adjoint de la FFA, qui est d’ailleurs actuellement le DTN par intérim, est en tête des pronostics. Champion paralympique du 400 m en 1992 à Barcelone (également médaillé d’argent sur 800 m, de bronze à la longueur en 1992 et une nouvelle fois d’argent en 1996 sur 400 m), Patrice Gergès possède à 51 ans toute l’expérience du poste, puisqu’avant d’être l’adjoint de Yalouz (depuis 2010), il a été le DTN de l’athlétisme handisport de 1998 à 2010. Néanmoins, sa personnalité beaucoup moins expansive que son prédécesseur pourrait le desservir.

Surtout que face à lui, un nom ressort du lot en la personne de Renaud Longuèvre, sûrement le plus connu des prétendants. Ex-coach notamment des champions du monde Ladji Doucouré (110 m haies) et Eloyse Lesueur (longueur en salle), Longuèvre est à 45 ans l’une des voix médiatiques de l’athlétisme, intervenant régulièrement dans les médias, que ce soit à la télévision, à la radio ou dans les journaux. Entraineur à l’INSEP depuis 1996, Longuevre connaît évidemment les rouages du haut niveau puisqu’il était ces dernières saisons le manager général de l’équipe de France.

Des ex-internationaux dans la course

125175

Vincent Clarico.

Spécialiste notamment des haies hautes et du sprint, Longuèvre aura justement face à lui deux ex-athlètes de l’équipe de France spécialisés dans ces disciplines. D’un côté, Vincent Clarico (51 ans), triple champion de France du 110 m haies (1996, 1998 et 2001), demi-finaliste olympique en 1996 et treizième meilleur performeur français de tous les temps (13’’41 en 1997). Et de l’autre, Maguy Nestoret Ontanon (47 ans), spécialiste du 100 m (11’’36 en 1991, également 23’’15 sur 200 m), qualifiée notamment aux Jeux olympiques de Barcelone.

AAEAAQAAAAAAAAPoAAAAJGYxYzkyNjdlLTM3OTMtNGVjNS1hZmZlLTk1NDFiMDQyZDc2Mg

Maguy Nestoret Ontanon.

Clarico est toujours dans les rouages de la FFA puisqu’il occupe un rôle de CTS en Ile-de-France tout en participant à la formation et au projet « Génération 2024 ». Pour Nestoret Ontanon, sa carrière professionnelle a quitté le giron de l’athlétisme en 2005, après quatre années comme DTN-ajdointe sous Robert Poirier. Depuis, l’ex-sprinteuse a été conseillère aux sports à la mairie de Paris entre 2005 et 2013, une année dans le rôle de DTN du pentathlon moderne (juin 2013 – juin 2014), avant de devenir directrice de la communication chez Alizeum Communication.

Autant dire que les dossiers des prétendants sont tous plus solides les uns que les autres. Mais pour connaître le successeur de Ghani Yalouz il faudra patienter. Puisque maintenant, les candidatures vont être étudiées, puis les candidats seront auditionnés par le président de la FFA André Giraud et le ministère des sports. Le nom de l’heureux ou heureuse élu(e) devrait être connu d’ici le mois de mai.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment