Sofiane Selmouni

Sofiane Selmouni retourne avec Alain Lignier, l’entraineur avec lequel il a collaboré pendant plus de deux ans à Lille.

 

Alors qu’il avait quitté Lille et Alain Lignier pour Strasbourg à l’intersaison, l’international Sofiane Selmouni (27 ans) va se réentrainer avec l’entraineur nordiste tout en restant en Alsace.

C’est comme un couple qui remet le couvert après avoir regardé ce qui se faisait ailleurs. Déçu en août dernier après une saison peu concluante à son goût (1’46’’39 sur 800 m et éliminé en série des Europe), Sofiane Selmouni avait décidé de quitter Alain Lignier pour retourner chez lui en Alsace (voir notre article). Un temps coaché par Jean-Marc Ducret, Selmouni écoutait depuis six mois les conseils de Kader Mahmoudi. Mais après quelques désaccords entre les deux hommes, l’aventure s’est arrêtée là. Le sixième des derniers Championnats d’Europe indoor sur 1 500 m en mars, s’est alors tourné vers Mehdi Baala. « J’ai appelé Mehdi et on a cherché une solution ensemble. »

Sur les conseils de Mehdi Baala

Auteur de 3’39’’88 en salle pour sa première vraie saison sur 1 500 m, Sofiane Selmouni savait son hiver réussi. Autant dire que le changement ne devait pas être crucial afin de rester sur sa lancée. « Quand Mehdi m’a proposé Alain (Lignier), j’ai foncé. De moi-même je n’aurais peut-être pas eu le courage de lui demander car après Amsterdam (Championnats d’Europe 2016) ça s’était mal goupillé même si on était restés en bon terme. Alain je le connais très bien. Quand je l’ai appelé, j’ai senti un truc de nouveau. Il fallait peut-être prendre ces six mois de distance. Pour moi, c’est naturel de repartir avec lui. Je ne vois que du positif. On repart sur quelque chose de nouveau. »

Après avoir coupé quasiment deux semaines après Belgrade – « c’est limite trop pour moi » -, Sofiane Selmouni s’est envolé hier soir en stage en Afrique du Sud avec une partie de l’équipe de France, avant de probablement enchaîner avec un deuxième stage à Font-Romeu, le tout en pensant aux Mondiaux de Londres. « L’objectif c’est les 3’35’’60 (minima). Mais après il faut rester prudent car je n’ai fait que 3’39 en salle, ce qui n’est pas un truc de fou. Je me suis toujours dit que j’allais continuer comme cet hiver en essayant de battre mes records. Je me lance dans la saison avec ambition mais sans prétention. »

Et avec Alain Lignier, coach avec lequel il a atteint pour la première fois l’équipe de France en 2014 lors des Championnats d’Europe de Zurich sur 800 m.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment