Romain Collenot-Spriet

Spécialiste du 3 000 m steeple, Romain Collenot-Spriet a pris le dimanche 26 février la troisième place des derniers Championnats de France de cross court.

 

Alors qu’il ne savait pas s’il allait reprendre l’athlétisme en septembre, Romain Collenot-Spriet (25 ans) a signé ce dimanche (26 février) son retour en terminant troisième des Championnats de France de cross court. Une belle performance qui le conforte dans son choix de poursuivre sa carrière et lui redonne l’envie de repartir au charbon. Rencontre.

En temps normal, une troisième place de Romain Collenot-Spriet aux Championnats de France de cross court aurait été une banalité, voire une déception, tant le garçon a montré son savoir-faire dans cette exercice, remportant le titre en 2013 et s’adjugeant deux médailles d’argent en 2012 et 2015. Mais cette année, pour l’athlète de l’AJ Blois-Onzain, cette médaille de bronze avait le goût d’une petite victoire. « Un podium aux France, qui l’aurait dit il y a quatre mois, quand je pesais 77 kilos ? »

11 kilos de plus qu’en 2016

Acéré à 66 kg quand il est en grande forme, Romain Collenot-Spriet a laissé son corps prendre ses aises cet été, quand, après une saison estivale décevante à courir après les Jeux olympiques sans vraiment y croire (meilleur chrono à 8’40’’54 sur steeple pour un record à 8’29 »99 en 2014), il a rangé les baskets, sans préavis. « Après la saison dernière, il y a eu une envie d’arrêter, avoue-t-il. Quand j’ai coupé, je ne savais pas si j’allais reprendre. J’ai pris du poids. Je me suis laissé le temps de la réflexion. Puis, au bout de dix semaines, j’ai repris avec les potes mais vraiment pour me faire plaisir. »

Dans une démarche de haut niveau depuis plusieurs saisons, Romain Collenot-Spriet retrouve alors le plaisir de l’athlétisme presque loisir, fait de footings, loin des séances qui brûlent le corps et la tête. « J’ai vraiment essayé de reprendre du plaisir en m’entrainant trois, quatre fois par semaine. Il fallait absolument retrouver l’envie car sans ça, on ne peut rien faire en athlétisme. »

Encore un problème avec la piste

Progressivement, l’envie de chausser les baskets plus souvent s’est fait ressentir, apportant avec elle, celle de mettre un dossard. Engagé au cross de sélection à Allonnes (31e) puis au 10 km de Houilles (30’45), le quatrième du 3 000 m steeple des Championnats d’Europe espoirs en 2013 est resté pourtant loin de ses standards. D’ailleurs, il ne semble pas encore réconcilié avec la piste puisque ses deux meetings hivernaux (sur 1 500 m à Reims et sur 3 000 m à Metz) se sont soldés par deux abandons, portant sa série en cours à quatre de suite, puisqu’il avait quitté 2016 sans passer la ligne d’arrivée sur les steeple du meeting d’Amiens et aux France Elite d’Angers. « Je reprends plaisir grâce aux cross. Sur piste, j’ai encore du mal sur les chronos. En cross, j’ai envie de courir. C’est ça qui fait la différence. »

Romain Collenot-Spriet

Romain Collenot-Spriet a réalisé une belle course aux Championnats de France de cross court.


 

D’ailleurs, tout est différent cette saison pour le steepleur. Accompagné depuis ses débuts par Cyrille Nivault (l’entraineur national Pascal Machat a également conseillé le duo l’année dernière), il a décidé de prendre son envol. « J’ai un nouvel entraineur en la personne de Thierry Girardin qui est plus axé sur du 800-1 500 m. Il va me faire bosser la vitesse. J’avais besoin de reprendre de la motivation et de l’envie donc j’ai changé ma structure et mon type d’entrainement. »

Retour de l’ambition

Avec six entrainements semaine, Romain Collenot-Spriet a réussi à accrocher une belle médaille de bronze. Mais évidemment cette breloque n’est pas la finalité. « J’ai décidé après les France de m’entrainer plus sérieusement pour retrouver un bon niveau. Etre troisième c’est bien mais j’ai déjà été champion de France. Je ne peux pas me contenter de ça. Mais je suis quand même content de m’être arraché sur ce cross. J’avais envie donc évidemment ç’a fait un meilleur résultat que sur la piste. »

Son histoire d’amour avec la piste n’est donc pas encore réglée mais le cross semble l’avoir déjà remis sur les rails. Tout comme ses ambitions universitaires qu’il avait dû mettre un peu de côté en tentant de se qualifier pour les JO de Rio. « J’ai arrêté médecine (il a validé une licence) pour repartir sur une licence d’économie. J’envisage d’aller à Paris l’année prochaine pour intégrer l’une des meilleures facultés du monde d’économie. Donc ça va être dur. Mais je ne me fais pas trop de souci avec l’entrainement car je sais que c’est en faisant des études à côté du sport avec un rythme rigoureux que je suis le mieux. Et pourquoi pas revenir l’année prochaine pour gagner le titre sur le cross court ou faire quelque chose sur le long. »

Si l’ambition est de retour, l’envie suivra.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment