Semi-marathon Meuse Grande Guerre

Le Semi-marathon Meuse Grande Guerre aura lieu le dimanche 18 juin à Verdun (crédit photo : Guillaume Ramon).

 

Le 18 juin prochain, le Conseil général de la Meuse, aidé par le club de l’Athlé 55 et le Comité départemental olympique, organise à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, le semi-marathon Meuse Grande Guerre, sur les lieux mêmes où les Poilus se sont battus il y a cent ans.

Le hasard du calendrier a fait que l’édition 2017 du semi-marathon Meuse Grande Guerre aura lieu le 18 juin prochain. Une date qui rappelle la deuxième Guerre mondiale et le fameux appel du Général De Gaulle. Pourtant, à Verdun, c’est bel et bien la première Guerre mondiale (1914-1918) qui sera à l’honneur. Site clé de la Grande Guerre et notamment de la guerre dite des tranchées, la ville lorraine aura connu entre le 21 février et le 19 décembre 1916, 700 000 pertes, partagées entre les rangs allemands et français.

Plus de 700 000 morts à Verdun en 1916

C’est pour commémorer ce centenaire que le Conseil général de la Meuse, associé au club d’athlétisme de l’Athlé 55 et au Comité départemental olympique, a décidé de créer le semi-marathon Meuse Grande Guerre en 2014. Depuis, trois éditions ont déjà eu lieu et la quatrième est prévue pour le dimanche 18 juin prochain. « On s’est dit qu’il fallait faire quelque chose pour marquer le centenaire, explique Jan-Pierre Fage, le chargé de projet au Conseil général. Il y avait déjà des marches qui existaient mais on s’est dit qu’il fallait une course. »

A l’aide des 270 bénévoles recrutés par le club d’athlétisme de l’Athlé 55, un semi-marathon est donc sorti de terre, là, où, cent ans plus tôt, une partie de l’histoire du monde s’est jouée. « Le parcours est en contrebas des champs de bataille de la zone rouge qui se trouvaient sur les hauts de Verdun. C’est une zone où il y a eu des milliers de morts ! »

Un parcours propice aux performances

Après un départ dans le Parc de Londres de Verdun, les coureurs passeront par les villages de Thierville-sur-Meuse, Charny-sur-Meuse, Bras-sur-Meuse, Belleville-sur-Meuse avant un retour sur Verdun pour un parcours labellisé par la Fédération française d’athlétisme. « Le parcours est assez plat jusqu’à Bras-sur-Meuse, analyse Jan-Pierre Fage. Ensuite, il y a un léger faux plat pendant trois kilomètres, puis un grand toboggan entre le 16e et le 17e kilomètre pour redescendre vers Verdun. »

De quoi courir vite, la preuve avec les records de l’épreuve détenus par les Kenyans Alfred Cherop (1h04’14 en 2015) et Chaltu Negasa (1h14’24 en 2016). D’ailleurs, cette année encore, les coureurs des hauts plateaux devraient faire la loi dans ce lieu mythique, puisque les favoris se nomment George Waiyaki Njoroge (record à 1h03’55) chez les garçons et Jane Chelagat (record à 1h13’02) chez les femmes.

Avec 1 500 concurrents attendus, le semi-marathon Meuse Grande Guerre s’annonce donc comme un rendez-vous important de la course à pied en Lorraine, surtout qu’il y en aura pour tous les goûts avec également le 10 km de Verdun, de la marche (10 km) et pour les jeunes, un jeu du Pelou, où les épreuves d’athlétisme comme les courses et les lancers seront adaptées à la Grande Guerre. « On mutualise quatre clubs du département, conclut Jan-Pierre Fage. On a également la base de défense de Verdun qui fait partie du comité de pilotage. Tout est fait pour que ce soit un grand événement populaire! »

Rendez-vous donc le 18 juin à Verdun pour fêter les Poilus et la course à pied.

Pour s’inscrire ou obtenir de plus amples informations sur le semi-marathon Meuse Grande Guerre.

  • Article réalisé en partenariat avec l’organisation du semi-marathon Meuse Grande Guerre.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment