Lavillenie_emotion_drapeau

 

Le recordman du monde du saut à la perche, Renaud Lavillenie, médaillé de bronze aux derniers Championnats du Monde de Londres, a avoué, dans un entretien accordé à L’Equipe, s’être fait opérer du genou en début de saison.

Voilà l’explication du physique déclinant du champion olympique 2012 du saut à la perche, ou en tout cas une grande partie. Dans un entretien accordé à L’Equipe et paru aujourd’hui, Renaud Lavillenie avoue s’être fait opérer du genou droit le 15 octobre dernier. Déjà douloureux depuis deux saisons, son genou a été fragilisé à la suite d’une chute à moto lors d’une course d’Endurance à Magny-Cours à la mi-octobre. Verdict : lésion au ménisque externe qu’il s’est fait enlever dans la foulée.

Chute à moto

Mais de ses problèmes, Lavillenie n’en dit rien, par peur de passer pour une « pleureuse » après des JO de Rio déjà gâché par l’histoire des sifflets. « Je savais que si j’en parlais c’allait me retomber dessus, livre-t-il à L’Equipe. C’était aussi pour ne pas donner l’impression que je cherchais une excuse. »

Malgré ça, le Français a souhaité se lancer dans une saison en salle où son corps lui a vite rappelé qu’une opération n’était jamais bénigne. « C’a généré un déséquilibre gauche-droite avec la compensation. Je commençais à aller pas trop mal et j’ai eu tendance à en faire trop. »

Gêné jusqu’au mois de mai

Bilan, des problèmes musculaires au quadriceps puis aux ischio-jambiers l’obligeant à ne participer qu’à deux meetings indoor avant de ne reprendre un entrainement complet qu’au début du mois de mai après avoir longtemps soigné les séquelles de son genou. « En arrivant aux Etats-Unis (stage en avril) j’avais un genou comme une patate. C’a été mon record de ponctions. « 

Autant dire que sa médaille de Londres provient d’un chemin encore plus tortueux qu’il le paraissait déjà. Mais pas de quoi entraver la motivation du garçon. Engagé ce soir au meeting de Varsovie (Pologne), le Français promet déjà un retour au sommet l’année prochaine. « Quand je reprendrai l’entrainement, le 1er novembre, ce sera sur des bases saines, avec le record du monde en ligne de mire. »

A lire également

Mondiaux de Londres : La plus belle pour Renaud Lavillenie

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment