Athlètes de l'année

Qui sera l’athlète masculin de l’année ?

 

L’IAAF a dévoilé sa liste des six athlètes nominés (3 hommes et 3 femmes) pour les titres de meilleur athlète de l’année. Chez les hommes, on retrouve Mo Farah, Wayde Van Niekerk et Mutaz Essa Barshim alors que chez les femmes, le titre se jouera entre Nafissatou Thiam, Almaz Ayana et Ekaterini Stefanidi.

Le 24 novembre prochain à Monaco, l’IAAF décernera ses deux trophées d’athlète de l’année. Alors que Usain Bolt ne pourra pas se succéder à lui-même puisqu’il n’est pas retenu parmi les trois finalistes, l’Ethiopienne Almaz Ayana, elle, est toujours en route pour un doublé. Cette élection dont les votes sont clos depuis le 16 octobre a regroupé pour 50 % les voix des membres du Conseil de l’IAAF, pour 25 % celles de la famille de l’IAAF et pour 25 % celles du public. A quelques jours du résultat, retour sur les nominés et leur saison 2017.

HOMMES – Mo Farah – 5 000 m / 10 000 m

Alors qu’il a décidé de quitter les pistes pour se consacrer au marathon, Mo Farah a signé une nouvelle belle saison 2017 avec un titre mondial sur 10 000 m chez lui à Londres. Mais, habitué des doublés 5 000 m – 10 000 m depuis les Jeux olympiques de Londres (2012), le Britannique a cette fois manqué le coche en finale du 5 000 m, battu par l’Ethiopien Edris (doublé aux Mondiaux 2013 et 2015 et aux JO 2016).

Mutaz Essa Barshim – hauteur

Alors qu’il a terminé deuxième des JO de Rio, le sauteur en hauteur qatari a tout dominé cette saison. Champion du monde et auteur de 2,40 m en fin de saison, Barshim est tout simplement invaincu cet été avec dix victoires en autant de meetings.

Wayde Van Niekerk – 200 m / 400 m

Attendu comme le successeur de Usain Bolt, Wayde Van Niekerk a connu des Mondiaux sous tension. Malgré cela, le Sud-africain a aisément remporté sa course de 400 m avant de terminer deuxième du 200 m, perdant le pari d’un impossible doublé.

Notre avis : Mutaz Essa Barshim

Alors que Van Niekerk, s’il se remet rapidement de sa blessure au genou, devrait vite remporter plusieurs trophées dans les saisons suivantes, nous hésitons entre Farah et Barshim. Le premier nommé n’a jamais gagné ce prix (comme Barshim) et a un palmarès qui parle pour lui (4 titres olympiques, 6 mondiaux). Mais les récents soupçons de dopage à son égard laissent évidemment planer des doutes. En revanche, une victoire de Barshim serait un signe fort puisqu’aucun sauteur en hauteur n’a jamais été élu athlète de l’année et que le Qatari a réussi une saison parfaite. Seul ombre au tableau, il semble condamné à battre le record du monde de la hauteur pour exister médiatiquement.

AV6A3546

FEMMES – Almaz Ayana – 5 000 m / 10 000 m

Son 10 000 m en solitaire de Rio avait scotché tout le monde. Celui de Londres a été du même acabit mais sa défaite en finale du 5 000 m face à Hellen Obiri l’a peut-être rendue un peu humaine. Néanmoins, l’Ethiopienne, qui n’a couru qu’à Londres cet été, à cause d’une blessure à un mollet en début de préparation laisse toujours une sensation bizarre à chacune de ses sorties.

AV6A5667Nafissatou Thiam / Epreuves combinées

Depuis son titre olympique de Rio, la Belge évolue sur une planète différente de ses concurrentes. Championne d’Europe en salle et surtout championne du monde à Londres, Thiam a montré qu’elle savait répondre à la pression. A voir maintenant jusqu’où elle peut étendre son règne.

Ekaterini Stefanidi / perche

A 27 ans, la Grecque, championne olympique à Rio, a tout simplement réussi la plus belle saison de sa carrière, en devenant championne du monde à Londres avec un nouveau record personnel à la clé (4,91 m contre 4,86 m). Surtout, mis à part une deuxième place en salle cet hiver à Clermont-Ferrand lors du All Star Perche, Stefanidi a remporté tous les concours auxquels elle a participé en 2017. AV6A5872

Notre avis : Nafissatou Thiam

Malgré la saison parfaite de Ekaterini Stefanidi, on ne voit pas comment Nafissatou Thiam ne remporterait pas le titre d’athlète de l’année. Nouvelle reine des épreuves combinées, elle pourrait être la première Belge (hommes et femmes confondus) sacrée et la première combinarde depuis Jackie Joyner-Kersee en 1994.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment