marathon

Nike a choisi Lelisa Desisa, Zersenay Tadese et Eliud Kipchoge pour son projet « Breaking2 » (crédit photo : Nike)

La firme américaine vient de lancer un projet fou : faire en sorte que l’un de ses athlètes sous contrat soit le premier homme à franchir la barrière, presque insensée, des deux heures pour parcourir un marathon.

Est-ce qu’un jour, l’écran d’arrivée d’un marathon verra s’afficher 1h59… au franchissement d’un athlète ? C’est en tout cas le pari fou de la firme américaine Nike qui, à l’image de la course à l’exploration spatiale du siècle dernier, aimerait être la première à faire courir l’un de ses athlètes sous la barrière des deux heures sur les 42,195 km d’un marathon. Une performance lunaire, à l’image de l’allure demandée pour réaliser un tel exploit, à savoir : un peu plus de 2’50 à chaque kilomètre, pendant deux heures. Une allure dantesque qui se composerait dans une course parfaitement régulière d’un passage de 14’10 au 5 000 m, puis 28’20 au 10 km, 56’40 au 20 km, 59’50 au semi, 1h25 au 30 km, 1h53’20 au 40 km et à peu près 1h59’34 à la fin.

Kipchoge, Tadese et Desisa sont les élus

Ce projet intitulé « Breaking2 » a pour objectif, dès le printemps 2017 de voir un athlète portant la virgule sur son short de s’envoler vers un record impensable, voire inhumain. Dans cet optique, les Américains se sont évidemment rapprochés des marathoniens qu’ils jugent les plus à même de réussir l’exploit. Et pour tenter cet incroyable défi, trois noms sont ressortis du lot. Il s’agit du Kenyan, champion olympique du marathon 2016, Eliud Kipchoge (record à 2h03’05), de l’Erythréen Zersenay Tadese, cinq fois champion du monde de semi-marathon et actuel recordman du monde de la discipline en 58’23 (2h10’41 sur marathon en 2012) et de l’Ethiopien Lelisa Desisa, double vainqueur du marathon de Boston  (2h04’45 en 2013).

Tentative au printemps 2017

Et alors que l’actuel record du monde de Denis Kipruto Kimetto (2h02’57 en 2014 à Berlin) semble déjà venu d’une autre planète, Nike compte bien faire gagner trois minutes à ses athlètes, soit plus d’un kilomètre d’avance sur l’actuel record. Pour cela, les centres technologiques de la marque, ne cessent depuis 2013 d’innover et de développer les meilleurs produits (chaussures notamment) pour permettre des gains en course. La date de cette tentative n’est, quant à elle, pas encore connue mais une fourchette pour printemps 2017 a été dévoilée.

Un projet dingue, sûrement plus proche du marketing que de la réalité, mais qui pose une question cruciale. Jusqu’où seront prêts à aller tous ces acteurs du marathon pour être les premiers à franchir cette barrière ? Le dopage restant malheureusement la façon la plus simple d’atteindre les étoiles.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment