Garfield Darien

Garfield Darien s’est qualifié pour la finale du 110 m haies des Championnats du Monde de Londres.

 

Dans une soirée marquée par le titre sur 100 m de l’Américaine Tori Bowie, les Français Garfield Darien (110 m haies) et Pierre-Ambroise Bosse (800 m) ont assuré le boulot en se qualifiant pour leur finale respective.

Si vous cherchez une ambiance 100 % athlétisme passez par Londres cette semaine. Car encore une fois, le public britannique a fait honneur au premier sport olympique. Et dans cette atmosphère de fête, les Bleus ont répondu présent. Solide ce matin en séries, Garfield Darien a fait respecter la hiérarchie des bilans en s’invitant en finale mondiale.

Darien en a sous le pied

Toujours dans le bon paquet, le Français a bouclé la ligne en deuxième position en 13’’17 (+0,2), deuxième temps des demi-finales derrière le champion olympique Omar Mcleod (13’’10). « J’étais vraiment content d’avoir une belle demi, comme ça je pouvais me mettre en jambe pour préparer la finale, lâchait Darien. J’ai su répondre présent. Je sais que ce soir je n’étais pas à fond. Ce n’était pas facile à gérer car ce matin il faisait chaud, et ce soir à l’échauffement très froid. Mais je sais que je suis dans de bonnes conditions. J’ai toujours répondu présent en championnat, j’espère battre mon record demain en finale, et je sais qu’avec un tel chrono une médaille est envisageable. »

Et comme en finale, tout est toujours possible, le clan bleu peut espérer rêver. Surtout qu’un deuxième larron a rejoint la fête des finales. Dans une saison pourtant mal engagée (blessure à l’insertion de l’ischio-jambier), Pierre-Ambroise Bosse a une nouvelle fois prouvé qu’il faisait partie des meilleurs coureurs de 800 m du monde (3e finale de suite aux Championnats du monde).

Bosse passe entre les mailles du filet

Dans un 800 m parfaitement géré tactiquement, le recordman de France a un peu coincé dans la dernière ligne droite mais en a fait assez pour être repêché au temps (3e de sa demi-finale en 1’45’’63). « J’étais un peu nerveux au départ donc ça prouve que je ne suis pas non plus dans mon assiette, glissait-il. Mais l’important c’est que je sois passé. Encore une fois de justesse, mais je passe et moi je retiendrai ça. Dans deux jours est-ce qu’on va retenir que le mec est passé en finale et qu’il a encore morflé ou est-ce qu’il est vraiment passé en finale pour faire quelque chose ? Ca, l’avenir nous le dira. On peut devenir un peu timbré dans certaines circonstances et j’espère que mon alter ego avec le sabre rouge va sortir se montrer et nous pondre un truc sympa mardi soir. »

Pierre-Ambroise Bosse

Pierre-Ambroise Bosse a terminé troisième de sa demi-finale sur 800 m.

 

Le truc sympa, Antoinette Nana Djimou ne l’a pas vécu pendant deux jours. Loin de son meilleur niveau, la Française a terminé à une anonyme 16e place (6 064 pts), d’un heptathlon remporté par la nouvelle star de l’athlétisme Nafissatou Thiam (1er avec 6 784 pts). « J’ai failli ne pas être au départ du 800 m, car ces deux jours ont été catastrophiques, a lâché la Française. Les perfs ne suivaient pas mais mon corps non plus. Je me suis dit qu’il fallait quand même y aller pour les gens qui m’encouragent. »

Pour les encouragements, le stade olympique est le bon endroit. Surtout que les surprises ne cessent de tomber. Après Bolt hier, l’autre icône jamaïcaine est tombée. Seulement cinquième du 100 m (10’’98), Elaine Thompson a laissé le trône à Tori Bowie (10’’85, +0,1) devant Mari-José Ta Lou (10’’86) et Dafne Schippers (10’’96). De quoi donner des idées à Garfield Darien, qui a rendez-vous demain avec son destin.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment