Wayde Van Niekerk

Wayde Van Niekerk va tenter de réaliser le doublé 200-400 m lors des Mondiaux de Londres.

 

Les Championnats du Monde de Londres qui s’ouvrent ce vendredi seront l’occasion d’un passage de témoin entre la légende du sprint Usain Bolt et son probable successeur, le recordman du monde du 400 m Wayde Van Niekerk. Alors que la star jamaïcaine souhaite s’en aller avec un ultime titre sur le 100 m, le Sud-africain est en course pour un doublé 200-400 m. De quoi donner à ces championnats, que vous pourrez suivre sur www.trackandlife.fr, une saveur particulière.

Il ne faut pas se tromper. Jusqu’au 13 août prochain, la grande star de l’athlétisme restera Usain Bolt. Le nonuple champion olympique (100-200 m et 4×100 m) et triple recordman du monde est lancé dans la dernière ligne droite de sa carrière. Son programme, bien qu’allégé – 100 m et 4×100 m, pas de 200 m – devrait concentrer toutes les attentions, tant les derniers pas pointes aux pieds du Jamaïcain sera un événement pour la planète « Athlé ».

Bolt invaincu depuis 2008

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si les séries du 100 m sont prévues dès ce vendredi : c’est l’occasion de débuter le show avant un premier pic prévu pour samedi et la finale des pur-sang. Même si, par rapport aux années précédentes, Usain Bolt semble en deçà de son niveau (seulement auteur d’un chrono de 9’’95 cette saison, il se présente avec le cinquième temps des engagés), la star n’a jamais perdu une finale internationale, s’il en prenait le vrai départ (faux-départ à Daegu en 2011), depuis 2008. Surtout que ses adversaires semblent pour certains trop jeunes (Coleman, Belcher), trop friables (Gatlin, Blake) ou blessé comme Andre De Grasse, son potentiel successeur à la vue des derniers JO de Rio (l’argent sur 200 m et le bronze sur 100 m pour le Canadien). Autant dire que la der’ de Bolt devrait respecter la ligne droite que la Légende s’est fixée depuis dix ans.

D’autant que Bolt a déserté le 200 m, son épreuve fétiche, là où il aurait peut-être trouvé adversaire à sa mesure, du moins à sa mesure du moment. Le grand Bolt en 19’’19 n’a évidemment pas encore son successeur sur cette terre, mais un Bolt moyen en 19’’75 aurait eu le souffle d’un certain Van Niekerk (19’’84 cette saison) dans son cou et celui d’autres (Makwala notamment). Un Wayde Van Niekerk qui, après ses exploits de Rio, titre et record du monde sur 400 m (43’’03), a eu besoin d’un shot d’adrénaline encore plus grand en se lançant dans un doublé 200-400 m à Londres. « C’est un énorme défi, nous lâchait-t-il la veille du meeting de Lausanne. Ça va demander beaucoup d’efforts mais c’est quelque chose que je voudrais réussir. C’est encore tôt pour parler de doublé pour moi, mais j’ai envie de voir de quoi je suis capable. »

« Pour devenir une légende il faut faire des choses hors du commun »

Un défi boltien, même si ce dernier ne s’est jamais aventuré sur le 400 m au grand dam de ses conseillers, qui doit faire frétiller l’IAAF et ses sponsors, tous prêts à plonger sur le nouveau phénomène. Dans tous les cas, dans un monde athlétique dicté par le 100 m, Van Niekerk devra au moins perfer sur les deux distances supérieures pour exister. Et on se demande même si un triplé, en ajoutant le 100 m, ne deviendrait pas un jour son menu de Mondiaux (9’’94 cette saison). Il n’y a pas de doute : Van Niekerk est bien la nouvelle légende attendue, même si on restera, quoi qu’il arrive, loin du show Bolt. « J’ai encore beaucoup, beaucoup de travail, avoue Van Niekerk. Pour devenir une légende, il faut faire des choses hors du commun. Mais il n’y a rien d’impossible, je veux gagner plusieurs médailles olympiques et battre des records. » 

Pour l’heure, le tableau des scores donne onze titres mondiaux en faveur de Bolt, contre un pour son héritier. Mais dès cette semaine, le rapport pourrait commencer à s’inverser. Ce duel à distance, ainsi que tous les autres grands moments de ces Mondiaux, dont notamment la dernière de Mo Farah sur piste et la confirmation d’Elaine Thompson seront évidemment à suivre sur www.trackandlife.fr.

A lire également

Des Bleus pâles à Londres

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment