Kevin Mayer

Kevin Mayer a bien lancé son décathlon.

 

Dans une matinée ensoleillée, le vice-champion olympique a parfaitement lancé son décathlon en passant en avance sur les bases de son record de France. Dans le même temps, Mélina Robert-Michon n’a eu besoin que d’un lancer pour rejoindre la finale du disque.

Après plus de dix jours à ronger son frein au stand, à la limite de la dépression (voir article), Kevin Mayer a été lâché dans l’arène ce matin. Et on peut dire que « Kéké » avait faim de compétition. Mâchoire serrée, corps en surtension, le Français a parfaitement géré son entame en remportant la deuxième série du 100 m en 10’’70 (-0,8), record personnel à la clé (ex-record 10’’81). Une entrée parfaite que le favori de la compétition accueillait de l’un de ses cris rageurs.

En tête sur le record de France

Des séries du 100 m qui ont dû lui plaire puisqu’il limitait l’écart avec ses adversaires directs pour le titre Warner (10’’50, -0,7) et Freimuth (10’’53, -0,7) entre autres, meilleurs sprinteurs que lui, alors que Bastien Auzeil bouclait sa ligne droite en 11’’35 (-0,2).

La suite, Mayer la négociait également parfaitement. Pour son premier saut à la longueur, le Français atterrissait à 7,33 m, avant d’améliorer sa marque à chaque bond (7,37 au 2e), pour finir le concours à la quatrième place avec 7,52 m (vent nul). De quoi commencer à grignoter des points sur ses adversaires (1 898 pts pour Freimuth après deux épreuves contre 1 895 pts pour Warner et 1 869 pts pour Mayer).

Un essai pour Robert-Michon

Une remontée qui continuait avec le poids, l’un des points forts de « Kéké » par rapport à ses concurrents. Auteur d’un premier jet à 15,72 m (15,43 m au 2e et 3e non mesuré), le Français prenait les commandes de la compétition (2 703 points), alors que le Canadien Damian Warner prenait un premier impact (13,45 m).

Et c’est avec quatre points sur le record de France de Rio (2 703 pts contre 2 699 pts) que Kevin Mayer boucle son premier quart de décathlon avec 25 points d’avance sur l’Allemand Freimuth (2 678 points), alors que Bastien Auzeil pointe à la 25e place avec 2 371 points (6,87 m à la longueur et 15,23 m).

Un Mayer bien lancé, tout comme Mélina Robert-Michon. La Française a profité de bonnes conditions climatiques pour améliorer sa meilleure performance de la saison afin de rejoindre la finale du disque dès son premier jet (4e des qualifications avec 63,97 m). « Je suis contente, ça fait du bien à la tête, souriait Robert-Michon. Je n’ai pas pu voir mon jet mais je pense qu’il y a encore de la marge. Je pense que ça rassure ceux qui étaient peut-être inquiets. Je l’étais au mois de mai mais je savais que je serai en forme aujourd’hui. »

Espérons qu’elle le soit également dimanche, alors que Kevin Mayer et Bastien Auzeil reprendront leurs dix travaux à partir de 17h00 (18h00 en France) avec la hauteur.

A lire également

Kevin Mayer : « Avant chaque décathlon, je me chie complètement dessus »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment