Steven Fauvel CLinch

Steven Fauvel CLinch est devenu champion du monde du décathlon (copyright Getty Images/IAAF).

 

Il aura été au meilleur de sa forme pendant ces deux jours d’épreuves. Avec pas moins de cinq records personnels, Steven Fauvel Clinch s’est adjugé l’or mondial sur le décathlon avec 7 559 points.

On le savait, Steven Fauvel Clinch jouerait l’or aujourd’hui. Après avoir terminé la journée d’hier en tête au coude à coude avec le Letton Olegs Kozjakovs (voir article), signant trois record personnels, la bataille était annoncée entre les deux décathloniens.

Record amélioré de 20 cm à la perche

La journée a commencé de la même façon qu’elle a terminé hier pour le Français, sur une victoire et un record personnel. Sur le 110 m haies, une des épreuves où il excelle le plus (il avait aussi réalisé les minima individuels), le jeune homme a signé un chrono de 13’’94 (+0.1) et conforté son fauteuil de leader (presque 200 points d’avance sur le Letton).

Ce confort ne fut que de courte durée. L’épreuve suivante, le disque, mettait en lumière le talon d’Achille du jeune homme. Terminant dixième loin du Letton (2e) (34,14 m contre 48,17 m), le Français voyait ce dernier reprendre la première place du classement pour 68 points.

Emmené par son équipier Florian Fourre, impartial durant le concours de la perche (1er avec une barre à 4,70 m), Steven Fauvel Clinch explosait son record personnel de 20 cm, passant de 4,30 m à 4,50 m. Dans son mano a mano pour la médaille d’or, il repoussait de nouveau le Letton Kozjakovs à 150 points.

Pas de record de France

Venait l’avant-dernière épreuve, le javelot. Moins puissant que son concurrent Letton (55,76 m), le Français limitait tout de même la casse et signait sa meilleure performance de la saison (48,08 m) mais voyait revenir son adversaire du jour à moins de 50 points avant la dernière épreuve, le 1 500 m.

En plus de glaner la médaille d’or, le Français pouvait d’ailleurs espérer établir un nouveau record de France dans sa catégorie et ainsi effacer celui de Ludovic Besson (7 678 pts), obtenu lors de ces même mondiaux deux ans plus tôt à Cali (Colombie). Pour cela, il devait battre son record sur 1 500 m (4’31’’64) d’environ 2’’. Partie sur des bases très lente (1’19 au 400 m), la course ne lui permettait pas d’améliorer son record, même s’il s’imposait en 4’48’’61 et devenait champion du monde avec 7 559 points.

Une médaille que le deuxième Français Florian Fourre a failli décrocher puisqu’il terminait finalement quatrième avec 7 099 points.

Les autres résultats de la journée

Teura’itera’i Tupaia termine 8e de la finale du lancer de javelot (68,54 m). Tous les Français engagés dans des épreuves se sont qualifiés pour le tour suivant. Le hurdleur Thomas Wanaverbecq sur 110 m haies (3e en 13 »73 avec -0.4m/s), et toujours sur les haies mais cette fois sur 400 m, Fabien Laroppe (2e en 53 »06) et Baptiste Christophe (4e en 53 »24). Leur homologue féminine Shana Grebo s’est elle aussi qualifiée, signant un nouveau record personnel (1’00 »11). Enfin, la lanceuse du CA Montreuil 93 Juliette Ciofani obtient le dernier ticket pour la finale du marteau (62,65 m).

Partager cet article

Journaliste stagiaire chez Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment