Mondiaux cadets

Matthias Orban est sacré champion du monde cadets à Nairobi. (Photo : Joosep Martinson/Getty Images for IAAF).

La dernière journée des Championnats du Monde cadets à Nairobi a tenu ses promesses : Matthias Orban à la perche et Cyrena Samba-Mayela sur 100 m haies, tous deux particulièrement attendus, ont décroché respectivement l’or et l’argent, alors que Diane Mouillac créait la surprise au dernier essai pour décrocher le bronze à la longueur. 

Arrivé avec la meilleure performance des engagés (5,12 m), le perchiste Matthias Orban participait même à la conférence de presse officielle de l’événement, faisant figure de tête d’affiche du Championnats international. Le Français n’a pas flanché face à la pression pour obtenir ce qu’il était venu chercher au Kenya. Il décroche l’or en franchissant 5,00 m au dernier essai face au Chypriote Christos Tamanis. Ce dernier lui a tenu tête à 4,85 m, franchissant la barre au dernier essai alors que Orban l’avait effacée dès le premier. Le tout frais champion du monde échouait par la suite trois fois à 5,10 m, mais l’essentiel était ailleurs.

Tritenne pas aussi rapide qu’en séries

Après ses 12’’98 réalisés la veille sur 100 m haies (voir article), Cyrena Samba-Mayela faisait également figure de favorite. C’était sans compter sur l’armada des Jamaïcaines, postées de par et d’autre de la Française au départ. Dans une course trop ventée (+4,1 m/s), elles réalisaient toutes trois un 100 m haies explosif. Malgré un excellent départ, la cadette de l’AC Paris Joinville cédait finalement du terrain à Britany Anderson sur le dernier obstacle, et coupait la ligne en 12’’80, contre 12’’73 pour la Jamaïcaine.

Contrairement à ses homologues de l’équipe de France, Diane Mouillac ne faisait pas figure de favorite à la veille de la finale de la longueur. Elle créait néanmoins la surprise en explosant son record personnel au dernier essai, atterrissant à 6,28 m (+1,4 m/s, précédent record en 6,06 m) pour décrocher le bronze au nez et à la barbe de ses concurrentes. Maelly Dalmat termine quant à elle neuvième avec un bond à 5,90 m (-0,3 m/s).

De son côté, Paul Tritenne ne réitère pas sa course des séries et termine 6e en 21’’47 (-0,7m/s) de la finale, il arrivait pourtant sur cette course avec le meilleur temps des engagés après ses 21’’08 réalisés il y a deux jours.

 

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment