Mickaël meba Zeze

Mickaël meba Zeze a remporté le Championnat méditerranéen espoirs sur 200 m.

 

Vainqueur du Championnat méditerranéen espoirs sur 200 m ce dimanche 5 juin, avec les minima pour les Championnats d’Europe à la clé (20’’49 contre 20’’55), Mickaël meba Zeze confirme son bon hiver. Réactions.

– Track and Life : Mickaël, vous venez de battre votre record personnel (20’’74 en 2013 contre 20’’49 ce dimanche). Comment vous sentez-vous ?

« C’est vraiment super ! Je ne pensais pas faire un tel chrono à ce moment-là de la saison. Je voulais simplement gagner la course. C’était ma dernière sélection chez les espoirs. J’avais à cœur d’entendre ma première Marseillaise. C’était symbolique pour moi.

« J’ai senti que j’étais bien » 

– Comment s’est déroulée la course ?

Dès que je suis parti, j’ai senti que j’étais bien. J’étais couloir 3 et j’ai vite refait mon retard sur l’athlète situé juste devant moi et qui avait réalisé 20’’91 en série. Je me suis dit que si je lui mettais un écart jusqu’à la fin de la course, le chrono allait être bon. Mais je n’étais pas préparé à faire une telle performance.

– Surtout que vous aviez beaucoup couru ces dernières semaines.

Ce n’est pas un chrono que je pensais réaliser maintenant. J’ai beaucoup voyagé entre le meeting de Rehlingen (10’’68 sur 100 m), Ostrava (20’’75 sur 200 m), celui de Dakar (20’’95 sur 200 m), et Rome (10’’45 sur 100 m). J’étais un peu fatigué et je ne pensais pas avoir de bonnes jambes. Mais j’ai réussi à reproduire ce que je fais à l’entrainement, juste en me vidant la tête.

« Les JO sont dans un coin de ma tête » 

– Vous êtes dans la continuité de votre deuxième place aux Championnats de France Elite en salle, ponctuée d’un nouveau record indoor sur 200 m (20’’54), après plusieurs saisons de galères.

Je recommence à prendre confiance par rapport au travail que je fais à l’entrainement. Et j’ai de l’avance par rapport aux séances. On n’a pas encore fait beaucoup de séances spécifiques de vitesse. Donc c’est de bon augure pour la suite.

– Vous avez déjà réalisé les minima pour les Championnats d’Europe. Pensez-vous aux Jeux olympiques ?

Les JO sont dans un coin de ma tête. Mais je préfère rester vigilant par rapport à tout ça. Je vais essayer de ne pas trop me poser des questions et de juste continuer à courir vite. Le but était de faire tous ces enchainements sans me blesser. Le contrat est rempli. Maintenant, je vais passer à la suite avec le meeting de Genève (le 11 juin sur 200 m), puis celui de Nancy (le 14 juin sur 100 m). Et on verra ce que l’avenir me réserve. »

 

Retrouvez le reportage consacré à Mickaël meba Zeze.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment