Mélina Robert-Michon

Mélina Robert-Michon a permis à son club du Lyon Athlétisme de s’imposer au lancer de disque avec notamment un lancer à 59,34 m.

 

La vice-championne olympique du disque à Rio est présente ce week-end à Niort pour la Coupe de France des spécialités et relais. L’occasion pour elle de défendre les couleurs de son club du Lyon Athlétisme (victoire au disque) dans une compétition qu’elle n’a manquée qu’une fois lors des dix dernières années. Et ce n’est pas une médaille olympique qui lui aurait fait modifier ses habitudes. Toujours aussi simple avec les athlètes qui lui demandent une photo, la lanceuse de 37 ans a finalement juste peut-être changé d’avis sur l’heure de ranger le disque. Pour le moment, place au lancer de poids, « une épreuve plus aléatoire pour moi ».

– Track and Life : Mélina, pourquoi avoir décidé de participer à la Coupe de France ?

« Depuis trois semaines et le Décanation, je suis au repos. Mais là c’était important pour le club, pour le groupe d’entrainement. C’est une compétition que j’aime bien car c’est l’occasion d’être par équipes, de pouvoir passer un week-end ensemble, d’échanger. C’est là que se créent aussi les liens de groupe. C’est une compétition qui est importante pour moi. C’est l’une des premières compétitions que j’ai faite en débutant l’athlétisme et c’est l’une des choses qui a fait que j’ai alors accroché avec ce sport. C’est aussi l’occasion pour des jeunes qui commencent de voir qu’en athlé il y a plein de compétitions différentes et qu’il n’y a pas que des compétitions où on est tout seul.

« Physiquement et surtout psychologiquement j’étais usée »

– Cela n’a pas été trop compliqué de se remettre dedans après votre médaille olympique ?

Les deux premières compétitions (meeting de Paris et de Zurich) après les Jeux ont été faciles car j’étais encore dans l’excitation et ça s’est enchainé. Je n’ai pas eu le temps de trop réfléchir. Après, les deux dernières (meeting de Zagreb et le Décanation), il était vraiment temps que ça se finisse car physiquement et surtout psychologiquement, j’étais usée. Et là encore, je n’ai pas récupéré. Je ne m’entraine plus mais il y a pas mal de sollicitations et je n’ai pas encore eu de repos pour l’instant. Là, il va falloir que ç’arrive bientôt. J’en ai besoin.

Mélina Robert-Michon

Signer sur un maillot, un disque, un bout de papier, Mélina Robert-Michon a répondu à toutes les sollicitations et toujours avec le sourire.

 

– Vous parlez des sollicitations, on vous voit être beaucoup demandée pour une photo, un autographe, est-ce que votre vie a changé ?

Oui ma vie a un peu changé. Il y a forcément plus de sollicitations, il y a plus de reconnaissance, surtout du grand public. Il y en avait déjà qui venait du monde de l’athlé, mais là les Jeux ont un impact sur le grand public. C’est surprenant. Mais c’est avec plaisir que je réponds aux sollicitations. C’est l’occasion de mettre aussi ma discipline en avant. L’athlé c’est une grande famille. Il faut qu’on reste accessibles. C’est aussi ce qui fait le charme de l’athlétisme. Ce sont des valeurs qu’il faut garder.

« S’il n’y avait pas d’envie j’aurais arrêté depuis longtemps »

– Quel est votre programme pour les prochaines semaines ?

La suite ce sont des vacances ! Et ensuite on partira sur une vraie reprise sérieuse début novembre. Je ferai certainement une saison hivernale et les Championnats du Monde cet été. Après je ne sais pas encore comment je vais m’organiser. Mais ce sûr qu’il y aura encore deux saisons. C’est reparti pour deux saisons.

– Avez-vous toujours la même envie ?

Oui j’ai toujours fonctionné comme ça. S’il n’y avait pas d’envie j’aurais arrêté depuis longtemps.

– Est-ce que cette médaille olympique a changé quelque chose dans votre décision de continuer ?

De toute façon, j’étais déjà partie sur l’idée qu’il y avait au moins une année de plus. Donc forcément, avec la médaille, avec tout ce qu’il y a eu, ça remotive encore plus et ça donne envie d’y retourner. »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment