Louis Gilavert

Louis Gilavert a signé un nouveau record de France juniors  du 3 000 m steeple.

 

Dans une ambiance et des conditions une nouvelle fois incroyables, les Français ont brillé aujourd’hui au meeting d’Oordegem, à l’image de Louis Gilavert, nouveau recordman de France juniors du 3 000 m steeple (8’38’’84), ou des demi-fondeurs auteurs des minima pour les championnats internationaux.

Voilà des soirées comme on aimerait en voir plus souvent. Dans une ambiance de kermesse et avec des conditions idéales, le meeting d’Oordegem a été le théâtre une nouvelle fois de prouesses des athlètes français. Et comme souvent, c’est le demi-fond qui a été à la fête, profitant de la baisse des températures en fin de journée. Et au titre de la palme d’or de cette édition 2017, on nommera évidemment Louis Gilavert, auteur d’un incroyable record de France juniors sur le 3 000 m steeple.

Gilavert était au fond du trou

Pourtant en « petite forme » en ce début de saison, le junior de l’Athlé Sud 77 a surpris tout le monde, de son coach à lui-même, pour être le premier français de moins de 20 ans à descendre sous les 8’40 au 3 000 m steeple. Parti prudemment (4’23) au 1 500 m, Gilavert a fini en trombe (1’13 au dernier 500 m) pour terminer en 8’38’’84 et retrancher plus de trois secondes au précédent record détenu depuis 2012 par Djilali Bedrani en 8’42’’67. « Je ne m’y attendais pas du tout, je suis choqué, lâchait-il après sa course, dans un état presque second. Je venais là pour les minima, voire 8’50, mais pas mieux. Au début je n’étais pas si bien, mais au dernier 1 000m je me suis rendu compte que j’avais des jambes de fou. »

Des jambes de fou et un mental retrouvé. « J’avais faim, j’étais en transe. Quand je repense à ces derniers mois, j’ai eu des hauts et des bas, ma blessure m’a cassé ma saison (il a déclaré forfait aux Championnats d’Europe et de France de cross à cause d’un syndrome de l’essuie-glace). Je n’aurais jamais imaginé ce scénario. J’en avais besoin de ce record, il me le fallait. »

Minima européens pour Khelaf, Hadji, Geyer–Carles

Un record dans la poche tout comme les minima pour les Championnats d’Europe juniors, où Gilavert aura évidemment son mot à dire. Un rendez-vous italien qu’il devrait passer en compagnie d’au moins deux de ses coéquipiers d’entrainement. Solide dans un 1 500 m qu’il a couru en patron, Yani Khelaf a réalisé les minima en 3’42’’79 (contre 3’44’’50) après s’être retrouvé tout seul en tête de course à 500 m de la ligne et de voir le peloton le reprendre dans la dernière ligne droite (4e). « Je me sentais vraiment bien, lâchait-il. Mais je voulais plus que les minima. Je cours dans une semaine à Montreuil et là-bas j’aurai une grosse course. »

Egalement membre du pôle espoirs de Fontainebleau, la junior Leila Hadji était elle la plus heureuse. Dans un 1 500 m où sa coéquipière d’entrainement Johanna Geyer—Carles a battu son record personnel et réalisé les minima pour les Championnats d’Europe Espoirs (6e en 4’11’’57, meilleure Française), Hadji s’est accrochée pour boucler la ligne en 4’17’’75 (9e), minima pour les Championnats d’Europe Juniors de Grosseto en poche (4’19). A noter également, les 4’28’’39 de la cadette Alessia Zarbo.

Bonne rentrée pour Maëva Danois

Un sourire sur le visage d’Hadji qu’on pouvait également retrouver sur celui de Maëva Danois. L’internationale française n’a pourtant pas réussi les minima comme elle l’avait fait l’année dernière au même endroit, mais elle a rendu une belle copie pour son premier steeple de la saison (4e en 9’47’’89). « Je suis contente, c’est ma meilleure rentrée, souriait Danois. C’était un premier steeple, pour prendre des repères. Je suis partie prudemment, j’avais les filles en point de mire, je ne me suis jamais endormie dans la course. J’ai eu de bonnes sensations. Je pense que j’ai encore un peu de pudeur pour passer devant. Il va y avoir un bel enchainement de meetings donc je vais pouvoir faire descendre le chrono. »

Maëva Danois

Maëva Danois a réalisé un très bon premier 3 000 m steeple.

 

Des meetings, ils en ont évidemment prévus plein à leur agenda mais les internationaux Sofiane Selmouni et Samir Dahmani voulaient marquer leur territoire d’entrée. Sur 1 500 m, Selmouni, finaliste européen cet hiver en salle, se contentera finalement d’un 3’37’’80 après un départ trop prudent. Un peu bridé par sa préparation pour le 1 500 m, Dahmani a lui aussi connu un départ un peu compliqué avant de bien réagir pour boucler son 800 m en 1’45’’88. « Je suis satisfait, répondait Dahmani. C’est bien de voir où j’en suis. Je ne vais pas être gourmand, c’était surtout un test pour préparer le 1 500 m de Montreuil. »

Sur 800 m, on notera également les bonnes sorties des spécialistes du 1 500 m Alexis Miellet (1’47’’75, record personnel) et Baptiste Mischler (1’48’’80) alors que Clarisse Moh a bouclé son double tour de piste en 2’02’’10. « C’est un peu la reprise pour moi, lâchait Moh. Avec les championnats d’Europe qui ont fini tard, la préparation a été un peu décalée. Mais on se remet vite dans le bain sur une compétition pareille. »

Anaïs Seiller en avance

Une compétition où les sprinteurs ont également montré le bout de leur nez. Pourtant victime d’une déchirure à l’ischio-jambier cet hiver, l’espoir Anaïs Seiller a signé une belle performance sur 400 m haies en 57’’63, échouant de peu sur les minima pour les Europe espoirs (57’’50). « Je suis super contente, avouait Seiller. Je me sentais vraiment bien aujourd’hui. J’étais confiante. Je ne m’imaginais pas être aussi près des minima. Je ne savais même pas si j’allais pouvoir dans ma saison réaliser ce chrono. »

Anaïs Seiller

Anaïs Seiller a échoué tout près des minima pour les Championnats d’Europe espoirs sur 400 m haies.

 

Des minima qui devraient bientôt tomber dans l’escarcelle de Deborah Sananes sur 400 m. Auteure de 52’’62, l’internationale se qualifiera sans problème pour les Europe espoirs (52’’50) mais elle voit plus loin. « Ma première partie n’est pas mal mais je n’ai pas assez relancé et surtout les 20 derniers mètres je ne me suis pas reconnue, normalement je donne tout pour grappiller des centièmes. L’objectif est d’être dans les 51’’. »

Des centièmes il n’en a manqué que trois à Sarah Richard-Mingas sur 100 m pour décrocher les minima pour les Championnats d’Europe juniors (11’’63 contre 11’’60). Alors que l’internationale Stella Akakpo a encore du boulot pour rejoindre Londres (11’’49, 11’’42 en série).

Félix Bour premier Français sur 5 000 m

Chez les garçons, l’espoir Ludovic Payen a signé les minima européens sur 110 m haies avec 13’’60, alors que  Victor Corroler a bouclé son 400 m haies (50’’88). Pour sa première depuis son choix de passer sur 400 m haies, Thomas Martinot-Lagarde (voir article) a connu, quant à lui, un tour de piste compliqué (54’’63).

Enfin, attendu comme le point d’orgue du meeting, les 5000 m n’ont pas permis aux Français de réaliser des minima. Néanmoins, on retiendra la grosse performance de Félix Bour, auteur de 13’37’’74. François Barrer (13’42’’17), Jimmy Gressier (13’50’’88, espoirs), Benjamin Choquert (13’53’’49), Hugo Hay (13’55’’93) et Nicolas Witz (13’52’’74) franchissent quant à eux la barrière des 14’.

Des résultats qui clouent une belle journée d’athlétisme du côté de la Belgique, où à l’heure où nous bouclons ces lignes, des athlètes tournent encore sur la piste pour des séries de 5 000 m (1h du matin).

Tous les résultats.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment