Djilali Bedrani

Djilali Bedrani (59) s’est imposé sur le 3 000 m steeple.

 

Dans un meeting national de l’Est Lyonnais où les conditions étaient réunies pour aller vite, les Français Djilali Bedrani et Nasredine Khatir ont une nouvelle fois montré qu’ils étaient en forme même s’il leur en manque encore un peu pour réaliser leurs minima respectifs.

Alors que la canicule avait frappé Lyon depuis plusieurs jours avec encore un joli 39 degrés hier, les organisateurs du meeting national de l’Est Lyonnais ont eu le droit à un petit coup de fraicheur ce soir. 26 degrés, peu de vent, tout était réuni pour que ça court vite à Décines. Surtout que Bastien Perraux, le responsable du meeting avait réussi à monter de jolies courses. Dès 20h30, les fauves du 800 m étaient attendus pour une nouvelle confrontation après les meetings de Montreuil ou de Belfort. Au départ, Renaudie, Khatir ou Cantero allaient avoir à qui parler avec le vainqueur des sélections éthiopiennes Temam Tura.

Khatir n’a pas osé attaquer

D’ailleurs, le coureur des hauts plateaux hésitait à prendre la foulée du lièvre Mounir Akbache qui se retrouvait à se retourner pour voir si la troupe suivait. A la cloche, Tura passait alors que Gilles Garcia, le coach de Nasredine Khatir, demandait à son athlète de passer. Un temps en passe de lancer son attaque, Khatir se ravisait pour attendre son heure. Malheureusement pour lui, la dernière ligne droite était plus compliquée et derrière Tura (1’46’’73), c’est l’Algérien Benmahdi qui s’emparait de la deuxième place (1’47’’21) devant Khatir (1’47’’68), premier tricolore. «  Je bute sur lui (Tura) au 500 m. J’ai hésité à y aller car il y avait un peu de vent dans la ligne droite opposée. Je suis donc resté derrière pour essayer de bien finir mais j’aurais dû passer. »

Passer, Lucie Lerebourg n’a pas hésité à le faire. Engagée sur le 1 500 m, la Normande habituée du 3 000 m steeple avait décidé de venir se rassurer après un meeting de Belfort compliqué. Bien calée derrière le lièvre Laura Hoarau (2’53 au 1 000 m), Lerebourg prenait ses responsabilités dans le dernier tour pour terminer en 4’18’’89 devant la Tunisienne Marwa Nasri (4’20’’55) et la locale de l’étape Elodie Mathien (4’23’’77), alors que la cadette Julie Azas bouclait la distance en 4’28’’35. « Ca va un peu mieux qu’à Belfort, lâchait-elle. J’ai récupéré un peu de pêche. J’étais venue ce soir pour retrouver des sensations, des repères. C’a était le cas, je me sentais bien. Il m’a manqué juste un peu d’adversité dans le dernier tour. »

Benjamin Rubio premier Français

Un dernier tour que Martin Casse avait cru pouvoir faire tout seul. Dans une course où les athlètes n’ont jamais voulu suivre les lièvres, à part une tentative de l’espoir Quentin Tison, c’est finalement Martin Casse qui a démarré au 1 000 m, saoulé par le vite-lent-vite. Tout fraichement qualifié pour les Jeux de la Francophonies, l’athlète du CA Balma qui fêtait son anniversaire aujourd’hui n’a pas pu s’offrir un nouveau chrono de choix. Dans la dernière ligne droite, il était avalé par la meute dont surgissait Benjamin Rubio. En tête jusqu’aux dix derniers mètres, le Strasbourgeois se faisait pourtant sauter sur la ligne par le Marocain Majdoubi Kamali (3’43’’24 contre 3’43’’52 pour Rubio) alors que Casse terminait cinquième en 3’46’’07 derrière Abid (3’43’’64) et Tchinni (3’45’’69). « Je suis un peu déçu, avouait Rubio. Je voulais m’approcher des 3’40. 3’43 ça me laisse un peu sur ma faim. Surtout que la victoire je la voyais pour moi mais je ne l’ai pas vu revenir. »

Lea Navarro

Lea Navarro a terminé première française sur le 3 000 m steeple.

 

Une victoire qui s’est vite dessinée pour l’Algérienne Rima Chenah sur le 3 000 m steeple. Bien calée derrière la lièvre Marie-Eliane Saholinirina, Chenah s’imposait en 9’53’’15, alors que derrière l’espoir Léa Navarro, peut-être trop prudente, finissait deuxième en 10’14’’87, dans une course où douze filles ont fait moins de 11’. « J’ai eu l’impression de partir vite, expliquait Navarro. Et ensuite j’ai un peu trop cogité dans la course. Mais une fois toute seule ç’a été dur de faire la course. »

Bedrani en a sous le pied

Et alors que le ciel s’assombrissait, les coureurs du 3 000 m steeple hommes, s’avançaient sur la ligne de départ. Les internationaux Djilali Bedrani et Hamid Zerrifi voulaient s’approcher des 8’30. Emmenés jusqu’au 1 400 m par Frédéric Besombes (4’16 au 1 500 m), Bedrani et Zerrifi se relayaient un temps avant que Bedrani ne s’envole tout seul vers la victoire (premier en 8’38’’00). « Je partais dans l’optique de gagner la course, expliquait Bedrani. On a tendance à faire de gros meetings mais il faut aussi gagner des courses. Ca met en confiance pour la suite même si, à la vue de ma forme, je pense qu’il y a beaucoup mieux à faire. »

Derrière lui, Zerrifi terminait en 8’42’’69 devant le junior Louis Gilavert (8’54’’75), qui a, un temps, tenté de suivre la tête de course et l’espoir Anthony Pontier (8’55’’14). Juste le temps pour les athlètes de rentrer au vestiaire et une énorme averse s’abattait sur le stade de Décines. L’occasion de raffraîchir une atmosphère qui avait bien chauffé depuis 16 h avec toutes les courses qui se sont enchainées pour un meeting national de l’Est Lyonnais qui a encore pris une nouvelle dimension.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment